FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dénominal de tapin avec le suffixe -er.

Verbe Modifier

tapiner \ta.pi.ne\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

 
Cette jeune femme tapine (2).
  1. (Argot) Travailler.
    • Elles viennent de décarrer, les merveilleuses, une tapine dans la mode, rue de la Paix, l'autre dans la couture à quelques pas de là. — (Albert Simonin, Hotu soit qui mal y pense, 1971.)
  2. (Populaire) Se prostituer ; faire le tapin.
    • Rachel se présenta la première puisqu'elle tapinait toujours au «Grand 18». — (Alphonse Boudard, Les trois mamans du petit Jésus, 2000.)
    • La fille, Katia (aarghhh ! Bernadette Lafont), est prostipute. Elle tapine en bourg (comme disait Bashung). — (« Galabru, vieux maquereau à Carcassonne (11) : Il joue « Monsieur Amédée » au théâtre municipal », site La Dépêche du Midi, article publié le 18 novembre 2000).
    • La vieille grelotteuse qui tapinait rue Saint-Martin, toujours avec son cabas, d'où sortaient parfois des poireaux ou des fanes de carottes. — (Jacques Drillon, Les fausses dents de Berlusconi, éd. Grasset (Collection Bleue), 2014)
    • Les deux feujs accostent Manuela et Naomie, deux bombes noires et mortelles qui tapinent au bord de la route. — (Johann Zarca, Le Boss de Boulogne, Don Quichotte éditions, 2014)

DérivésModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Dénominal de tapin (« caché ») avec le suffixe -er.

Verbe Modifier

tapiner \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Se cacher.

SynonymesModifier

RéférencesModifier