FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Verbe 1) Dérivé de patin avec le suffixe -er.
(Verbe 2) Dérivé de patine avec le suffixe -er.
(Verbe ) Dérivé de patte avec le suffixe -er.

Verbe 1 Modifier

patiner \pa.ti.ne\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Glisser sur la glace, sur un sol uni, avec des patins.
    • On patinait autour de lui. Des enfants, le col entouré de cache-nez écarlates, blancs, verts, bleus, glissaient et tournoyaient. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 95)
  2. Glisser sur le sol sans que les roues tournent ; ou ne pas avancer, alors que les roues tournent, en parlant d’un véhicule.
    • Le train s’ébranle en ce moment, les roues de la locomotive patinent sur le rail, puis la vitesse s’accélère… — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. I, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • L’automobile a patiné après qu’on eut serré les freins.
  3. (Par extension) (Mécanique) (Familier) Glisser l’un par rapport à l’autre en parlant de pièces de friction.
    • Lors d’un démarrage en côte, l’on fait toujours patiner l’embrayage.
  4. (Figuré) (Par extension) Ne pas progresser.

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Verbe 2Modifier

patiner \pa.ti.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Art) Enduire un objet d’une substance qui lui donne l’apparence d’une patine naturelle.

TraductionsModifier

Verbe 3Modifier

patiner \pa.ti.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier)(Vieilli) Manipuler sans précaution, ou avec volupté.
    • Ces fruits sont tout écrasés, ils ont du être patinés.
    • Patiner une femme.
  2. (Pronominal)(Argot) Se presser.
    • Il faut se patiner, nous sommes en retard.
    • Je me patine de finir ma pièce, autrement samedi pas de galette. — (Charles Boutler, Dictionnaire d’argot classique, 2013)

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier