FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Composé de ver et de moulu, littéralement « moulu par les vers ».

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin vermoulu
\vɛʁ.mu.ly\

vermoulus
\vɛʁ.mu.ly\
Féminin vermoulue
\vɛʁ.mu.ly\
vermoulues
\vɛʁ.mu.ly\

vermoulu \vɛʁ.mu.ly\

  1. Qui est piqué, qui est mangé des vers, en parlant du bois.
    • Je vis tragiquement émerger de la nuit une étonnante masure en ruines à un étage, aux persiennes vermoulues et closes. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  2. (Figuré) Délabré par le temps.
    • Et puis, il y avait Carmen. Cette blonde fille confortable était une goulue d’amour qui, en dépit de son nom fleurant les Espagnes, —ollé ! ollé !— sortait d’une cagna vermoulue de l’antique et respectable cité Jeanne d’Arc. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 88)
    • Dans la partie septentrionale de l’Amérique, on met au fond des berceaux une bonne quantité de cette poudre que l'on tire du bois qui a été rongé des vers, et que l'on appelle communément ver-moulu : les enfants font couchés sur cette poudre et recouverts de pelleteries. (Georges-Louis Leclerc de Buffon, De l’enfance, in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 200)

Quasi-synonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier