Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIXe siècle) Onomatopée dérivé de zézayer[1].
(1883) Le Triboulet, 11 novembre, p. 3a dans Matériaux pour l’histoire du vocabulaire français, Éditeur Bernard Quemada, t. 17

Verbe Modifier

zozoter \zɔ.zɔ.te\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) Prononcer de manière défectueuse les [s] et les [z] en portant la langue trop en avant.
    • Comme il adorait ce qui pour tant d'autres est un défaut ridicule : Victoire zozotait. À vingt-trois ans, elle zozotait encore comme la fillette qu'elle avait été.
      Lorsqu'elle lui avait dit: « Ze t'aime, Zoachim », il avait, lui, le plus jeune officier décoré de la plus haute distinction royale, faillit se jeter à ses pieds et capituler sans conditions !
      — (Frédéric H. Fajardie, La Tour des demoiselles, éd. J.-C. Lattès, 2005, chap. 11)
    • Ces deux petits merdeux voulaient venger leur père. Je leur ai fait bouffer de la phalange. Sûr qu'après ils ont dû tout raconter à leur papa en zozotant un chouia. Peu importe qu'ils zozotassent, dirait la baronne, c'étaient de vils esprits. — (Boris Tzaprenko, Noti Flap, vol. 2 : Tribulations détectivesques méziguifères, à compte d'auteur, 2007, p. 104)
    • Pour ses contemporains, c'était un zozo. Un drôle d'oiseau ! Un original, comme on dit trivialement de quelqu'un, quand ses faits et gestes nous dépassent. Délicieux détail, Malcolm de Chazal avait un cheveu sur la langue, donc zozotait... — (Albert Champeau, Sentiment tropical sur l'infime, BoD/Books on Demand, 2014, p. 14)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Emmanuèle Baumgartner et Philippe MénardDictionnaire étymologique et historique de la langue française, Paris, Livre de Poche, 1996