écharper

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Verbe dérivé de charpir avec le préfixe é-.

Verbe Modifier

écharper \e.ʃaʁ.pe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Maltraiter, détruire, réduire en charpie.
    • – Je suis arrivé dans cette ville il y a trois ou quatre jours, dit Angelo, j’ai failli être écharpé comme empoisonneur de fontaine. Des gens qui avaient de la suite dans les idées m’ont poursuivi dans les rues. — (Jean Giono, « Le hussard sur le toit », 1951, réédition Folio Plus, page 178)
    • Un vent de mer avait écharpé les frondaisons, jonché les sous-bois de bouleaux de feuilles mordorées, éclairci les halliers. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Les élections françaises vont être capitales en mai et en juin. Cependant je ne crois pas que les positions peuvent changer beaucoup. Le merdouillage continuera de même encore des années. Lutte d’influence entre Soviets et Amérique sur notre propre sol —jusqu’à la prochaine guerre— les Français imbéciles braillant, tuant, s’écharpant entre eux. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Lettres de prison à Lucette Destouches & à Maître Mikkelsen (1945-1947) : lettre 50 du 30 avril 1946, édition établie, présentée et annotée par François Gibault, éd. Gallimard, 1998)
  2. (Militaire) Marcher obliquement. Faire un écharpement.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier