Voir aussi : Acadië

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1524) Expression forgée par Giovanni da Verrazzano, explorateur[1]. Il aurait nommé une région côtière du Delaware Arcadie (ce qui renvoyait à une région du Péloponnèse qui symbolisait un paradis sur terre), faisant un rapprochement entre la beauté des arbres qu’il y rencontrait et la beauté imaginée de la région grecque[1].
Le territoire désigné par des variantes du mot Arcadie s'est graduellement déplacé vers le nord[1], résultat du manque de précision des outils de navigation et de cartographie de l’époque[2]. Des cartes datées de 1548, 1556 et 1570 appellent le territoire de la Nouvelle-Écosse actuelle Larcadia[2]. Des variations de forme accompagnent cette variation de référent: Lacardie (1561), Arcadia (1575), Acardie et Cadie (1603), Accadie (1613)[2]. En 1620, Acadie désigne une région qui comprend les provinces maritimes du Canada[1]. Le sens moderne « lieu où habitent les Acadiens » a par la suite varié en termes de territoire dénoté, variation qui n'a jamais cessé.
Tous ne s'accordent pas sur le fait que Giovanni da Verrazzano ait utilisé la forme Arcadie par renvoi au Péloponnèse. D'autres étymons ont été suggérés: emprunt du micmac algatig (« lieu de campement »)[2] ou du malécite quoddy (« endroit fertile »)[2]. La présence de toponymes avec des terminaisons similaires à ces mots au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse est un argument en faveur de ces hypothèses[2], tandis que le manque de contact direct entre l’explorateur Giovanni da Verrazzano et les autochtones est un argument en défaveur[2].

Nom propre Modifier

Invariable
Acadie
\a.ka.di\
 
Localisation de l’Acadie

Acadie \a.ka.di\ féminin

  1. (Toponyme) (Géographie) (Histoire) Ancienne colonie française, région de la Nouvelle-France, recoupant approximativement les provinces actuelles du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, et de l’Île-du-Prince-Édouard.
    • Ton nom c’est plus que l’Acadie, plus que l’espoir d’une patrie. Ton nom dépasse les frontières. Ton nom, c’est le nom de tous ceux qui, malgré qu’ils soient malheureux, croient en l’amour et qui espèrent. Evangéline, Evangéline, Evangéline, Evangéline. — (chanson Évangéline, Isabelle Pierre, album Isabelle Pierre, 1997)
  2. (Géographie) (Ethnologie) (Moderne) Territoire non délimité administrativement où vivent les Acadiens aujourd’hui, à savoir essentiellement le nord-est du Nouveau-Brunswick, mais aussi le reste de la province et des parties de l’Île-du-Prince-Édouard, de la Nouvelle-Écosse, du Québec et du Maine.
    • L’Acadie est donc un vaste territoire aux limites mal définies, recoupant les provinces maritimes (Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick et Île-du-Prince-Édouard) et même une partie du Québec, mais leur étant de loin antérieur. De nos jours, les plus intrépides incluent dans l’Acadie les régions québécoises de la Gaspésie et de la Côte-Nord, ainsi que Terre-Neuve où il subsiste des peuplements acadiens. — (Le Devoir, 28 juillet 2005)
    • Le plus ancien site autochtone en Acadie date de 10 600 ans. Il a été découvert à la base des forces canadiennes de Debert en Nouvelle-Écosse. — (Herménégilde Chiasson, « Douze dérives à propos de la Confédération », in Argument, vol. 19, no 2, printemps-été 2017, page 166)

Gentilés et adjectifs correspondantsModifier

DérivésModifier

HyperonymesModifier

HyponymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • Acadie sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • Acadie sur l’encyclopédie Vikidia  

RéférencesModifier

SourcesModifier

  1. a b c et d Marc L. Johnson. Acadie. Encyclopédie Canadienne.
  2. a b c d e f et g Bona Arsenault et Pascal Alain, Histoire des Acadiens, FIDES, 2004.