Voir aussi : bastille

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

→ voir bastille

Nom propre Modifier

Bastille \bas.tij\ féminin

  1. Célèbre château-fort de Paris, devenu prison d’État, qui fut pris par le peuple et détruit en 1789.
    • Un soir on ramassa dans un tripot un petit mauvais sujet qu'on mit à la Bastille, sous le nom de l’abbé boiteux. — (Hippolyte Castille; Le Prince de Talleyrand, 1857)
    • La garnison se composait de trente-deux Suisses et de quatre-vingt-deux invalides. La Bastille n'était-elle pas imprenable ? — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Et pour mettre le comble à cette adoration de la force, à ces implacabilités du pouvoir absolu, je le menais sous les murs de la Bastille, et je lui faisais savourer, comme il convient, cet isolement, ce silence, et les désespoirs muets qui pesaient sur le vaste faubourg. — (Jules Janin, La Fin d'un monde et du neveu de Rameau, Paris : Jung-Treuttel (collection Hetzel), 1861, p.119)

DérivésModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • Bastille sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • Bastille sur l’encyclopédie Vikidia