Français modifier

Étymologie modifier

(Date à préciser) Du moyen français prison[1], de l’ancien français prisun ou prison[1], eux-mêmes du latin prehensio[1]. Le sens (3) « ce qui entrave » est attesté vers (1380) dans des textes de Corneille[1].

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
prison prisons
\pʁi.zɔ̃\
 
La prison de Fresnes. (1)

prison \pʁi.zɔ̃\ féminin

  1. Endroit clossont enfermées les personnes condamnées à une peine de privation de liberté ou les prévenus en attente de jugement.
    • Une insulte faite au baylon (syndic) est punie d’une amende de dix écus, et même de la prison, à la diligence du viguier ; le délinquant ne sortait de prison que sur l’intervention du syndic. — (Archives israélites de France, t. 4, 1843, page 685)
    • Nos terroristes du quinzième et du seizième siècle ont été des moines. Les prisons monastiques furent toujours les plus cruelles. — (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, 3e éd., Hachette & Paulin, 1845, Préface de la 3e édition, page XVII)
    • Tout s’est modernisé, et il y a de tout, sauf des gendarmes et des prisons, car le crime est encore inconnu. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • La plupart de ces messieurs que tu vois là, autour de nous, s’enorgueillissent de casiers judiciaires confortables… Ils sortent de prison ou vont y entrer. Ce sont les risques du métier, Mais le métier a du bon. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, pages 19-20)
    • Il entre en prison pour vol de voiture et en sort pour bonne conduite. — (Michel Beaudry, Le vélo tricolore, Le Journal de Montréal, 29 mai 2021)
  2. (Par extension) Peine afflictive subie dans un tel lieu ; emprisonnement.
    • Ces gens-là savent bien qu’ils sont exposés à des dommages-intérêts et même à la prison ; mais que leur importe ? ils ont changé d’habit, donné un faux nom et une fausse adresse et par-dessus tout ils sont insolvables. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • Un travail conduit démocratiquement serait réglementé par des arrêtés, surveillé par une police et soumis à la sanction de tribunaux distribuant des amendes ou de la prison. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, page 347)
    • Un jour, il « chroniqua » si fort que le Parquet lui réclama des comptes. Traduit en justice pour avoir injurié les « armées de terre et de mer » et prêché la guerre civile, il s’en tira avec deux mois de prison et quelques francs d’amende. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, pages 28-29)
  3. (Sens figuré) Ce qui tient enfermé quelqu’un ou quelque chose.
    • La chrysalide est sortie de sa prison pour se transformer en papillon.
  4. (Sens figuré) (Par hyperbole) Lieu sombre et triste.
    • Mon arrivée au palais Pitti ? Mes premières impressions ? Quelle demeure sévère ! Quelle bâtisse sans charme ! Pour des enfants, grandir dans cette prison ! — (Dominique Fernandez, Le Dernier des Médicis, éditions Grasset, page 27)

Synonymes modifier

Dérivés modifier

Proverbes et phrases toutes faites modifier

Vocabulaire apparenté par le sens modifier

  • Le thésaurus prison en français  
  •   prison figure dans les recueils de vocabulaire en français ayant pour thème : justice, police.

Traductions modifier

Prononciation modifier


Homophones modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi modifier

  • prison sur l’encyclopédie Wikipédia  

Références modifier

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition, 1932-1935 (prison)

Sources modifier

  1. a b c et d Walther von Wartburg, Französisches Etymologisches Wörterbuch. Eine darstellung des galloromanischen sprachschatzes, Bonn, 1928

Ancien français modifier

Étymologie modifier

Du latin vulgaire prensio, du latin classique prehensio.

Nom commun 1 modifier

prison \Prononciation ?\ féminin

  1. Prison.

Nom commun 2 modifier

prison \Prononciation ?\ masculin

  1. Prisonnier.
    • Li reis demande ses prisons
      [...]
      Davant sei les fait amener
      — (Le Roman de Thèbes, édition de Constans, page 168, tome I)
    • Trente prisons ont envoié Pepin — (Garin le Loherain, édition de P. Paris, page 277)

Synonymes modifier

Anglais modifier

Étymologie modifier

De l’ancien français prison (à rapprocher du français prison).

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
prison
\ˈpɹɪz.ən\
prisons
\ˈpɹɪz.ənz\

prison \ˈpɹɪz.ən\

  1. (Justice) (Dénombrable) Prison.
    • The cold stone walls of the prison had stood for over a century.
  2. (Indénombrable) Fait d’être enfermé en prison, incarcération.
    • Prison was a harrowing experience for him.

Synonymes modifier

Verbe modifier

prison \ˈpɹɪz.ən\ transitif (Rare)

  1. Emprisonner, incarcérer.

Synonymes modifier

Prononciation modifier

Papiamento modifier

Étymologie modifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun modifier

prison \Prononciation ?\

  1. Prison.

Synonymes modifier