Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Composé de Indre et de Loire.

Nom propre Modifier

 
Localisation du département d’Indre-et-Loire.
 
Bâtiment public portant l’inscription PREFECTURE et D’INDRE ET LOIRE de part et d’autre du portail.
 
Carte du département dessinée par Victor Levasseur, légendée « DÉPT D’INDRE ET LOIRE » (1852).

Indre-et-Loire \ɛ̃dʁ‿e lwaʁ\ féminin singulier

  1. Département français de la région Centre-Val de Loire, de numéro 37, où sont par exemple situées les villes de Tours, Chinon et Loches.
    • BODIN (Pierre-Joseph-François), conventionnel, mort en 1810. Il exerçait la chirurgie à Lymerais, en Touraine, lorsqu’il fut élu maire de Gournay. Le département d’Indre-et-Loire l’envoya ensuite à la Convention, où il siégea au côté droit. Il fut aussi membre du conseil des Cinq-Cents. Après le 18 brumaire, il fut nommé commandant de la gendarmerie du département de Loir-et-Cher. — (Pierre Larousse, Grand Dictionnaire universel du dix-neuvième siècle ; texte procuré par Wikisource : s:fr:Grand dictionnaire universel du XIXe siècle/Bodin (Pierre-Joseph-François).)
    • Immédiatement après cette ratification, les troupes allemandes quitteront l’intérieur de la ville de Paris, ainsi que les forts situés à la rive gauche de la Seine ; et, dans le plus bref délai possible, fixé par une entente entre les autorités militaires des deux pays, elles évacueront entièrement les départements du Calvados, de l’Orne, de la Sarthe, d’Eure-et-Loir, du Loiret, de Loir-et-Cher, d’Indre-et-Loire, de l’Yonne, et, de plus, les départements de la Seine-Inférieure, de l’Eure, de Seine-et-Oise, de Seine-et-Marne, de l’Aube et de la Côte-d’Or, jusqu’à la rive gauche de la Seine. — (Traité préliminaire de paix du 26 février 1871, article 3. Texte procuré par Wikisource : s:fr:Traité préliminaire de paix du 26 février 1871 (Malte-Brun).)
    • Les Indro-ligériens [sic : Indro-Ligériens] sont un peuple opprimé depuis longtemps : fiers et indépendants sous la Gaule, ils ont été victimes de l'oppression romaine, puis franque, puis française, en faisant depuis deux millénaires un peuple dans les fers du centralisme oppresseur. Lors de la Renaissance, l'Indre-et-Loire servait de lieu de villégiatures aux rois français qui nous méprisait [sic : méprisaient], passant en carrosse et aspergeant de boue le pauvre "gueux" indro-ligérien, qui, serrant les dents, jurait qu'il [sic : qu’un] jour il aurait sa revanche. — (Fil https://forum.hardware.fr/hfr/Discussions/politique/independance-indre-loire-sujet_84796_1.htm (consulté le 25 juin 2019), communication de « adama37 » postée le 17 novembre 2008 à 13:25:04.)

Gentilés et adjectifs correspondantsModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • Indre-et-Loire sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • [1] : logo comportant la mention « CONSEIL GÉNÉRAL D’INDRE & LOIRE ».

RéférencesModifier