Voir aussi : perche, perché

Étymologie

modifier
(VIe siècle) [silva] Perticus apparenté à Perthes, Perth avec le suffixe -ica, avec le sens de « de buissons, de haies ».

Nom propre

modifier
Invariable
Perche
\pɛʁʃ\
 
Carte du Perche.

Perche \pɛʁʃ\ masculin

  1. (Toponyme) Grande région naturelle et ancienne province de France composée par une partie des départements de l’Eure, de l’Eure-et-Loir, de l’Orne, du Loir-et-Cher et de la Sarthe.
    • Qu’eût-on dit, en effet, de voir le baron de Sigognac accoutré comme un gueux de l’Hostière ou comme un cueilleur de pommes du Perche ? — (Théophile Gautier, Le capitaine Fracasse, 1863)
    • Il ne faut pas croire que tous les chevaux qui s’élèvent dans le Perche y soient nés ; les éleveurs vont les chercher en Bretagne, en Franche-Comté, en Bourgogne, en Poitou. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • Mais la terre jaunâtre et glaiseuse du Perche, désignée dans le pays sous le nom de gruette ou de bournais, exige périodiquement des marnages, en raison de son acidité. — (Jean Vassort, Une Société provinciale face à son devenir : le Vendômois aux XVIIIe et XIXe siècles, 1995, page 29)
    • Que ce soit vers la Champagne mancelle au nord-ouest, le Maine angevin au sud, ou le Perche à l’est – dont le sépare la vallée de la Braye –, ses coteaux ont gardé la couverture boisée originelle. — (Didier Cornaille, Petits Pays de France, 2018)

Gentilés et adjectifs correspondants

modifier

Méronymes

modifier

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier
  • France (Saint-Maurice-de-Beynost) : écouter « Perche [Prononciation ?] »

Homophones

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier