Différences entre les versions de « Annexe:Déclinaison en arabe »

|align=center| {{ar-mot|zarazîna}}
|}
 
=== Déclinaisons des racines défectives ===
La déclinaison peut être altérée pour les racines défectives, dont la troisième (dernière) consonne est un {{ar-mot|w}} ou un {{ar-mot|y}}, dans la mesure où ces semi-consonnes ''glides'' sont susceptibles de se transformer ou de disparaître en fonction de leur environnement.
 
{{ar-déclinaison|ar-*a*i*ũ|ar-zrw}}
;Devant un ''i'' bref
:(<small>exemple donné pour un schème {{ar-sch|ar-*a*i*ũ}} et une racine défective en ''w''</small>)
Le premier type d'altération est celui des schèmes pour lesquels la deuxième (avant-dernière) consonne porte un ''i'' bref. C'est par exemple la déclinaison de {{ar-mot|qâDĩ}}, juge, de la racine {{ar-mot|q D y}}. Dans ce cas :
* Au singulier, le nominatif et le génitif prennent tous deux une forme contractée en ''in'', l'accusatif restant régulier (et peut faire apparaître donc la consonne faible).
* Le duel est régulier.
* Au pluriel régulier, la troisième radicale disparaît ainsi que la voyelle précédente.
Les formes construites n'ont pas d'influence sur ces transformations, et s'en déduisent comme dans les cas réguliers.
 
{{ar-déclinaison|ar-*a*a*ũ|ar-zrw}}
;Devant un ''a'' bref
:(<small>exemple donné pour un schème {{ar-sch|ar-*a*a*ũ}} et une racine défective en ''w''</small>)
Le second type d'altération est celui des schèmes pour lesquels la deuxième (avant-dernière) consonne porte un ''a'' bref. Dans ce cas :
* Les trois formes du singulier suppriment la radicale faible, sont identiques et en ''an''.
* Les formes du duel sont ((à vérifier, pas clair)).
* Le pluriel régulier est ((à vérifier, pas clair)).
 
== Cas défini ==