Étymologie

modifier
De aigre avec le suffixe -ment.

Adverbe

modifier

aigrement \ɛ.ɡʁə.mɑ̃\

  1. (Sens figuré) D’une manière aigre ; avec aigreur.
    • Çà ! souperons-nous ? demanda aigrement Coconnas, interrompant les apartés de son hôte. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre IV)
    • Quand Rougon lui disait : « Tes fils sont des fainéants, ils nous grugeront jusqu’à la fin », elle répondait aigrement : « Plût à Dieu que j’eusse encore de l’argent à leur donner. S’ils végètent, les pauvres garçons, c’est qu’ils n’ont pas le sou. » — (Émile Zola, La Fortune des Rougon, G. Charpentier, Paris, 1871, ch. II ; réédition 1879, p. 72)
    • Et voici que des guirlandes de jeunes filles, fleurs rieuses dans leurs corolles couleur de ciel, couleur d'eau, couleur de feuille, essaient la cadence des rondes dont le cornemusiste joufflu guidera aigrement les temps. — (Marcel Brion, La reine Jeanne, Éditions Robert Laffont, 1944, chap. 1)
    • En désespoir de cause(?) elle me fait remarquer aigrement que le portrait du président de la République n'orne pas mon bureau, ce que je déplore en toute humilité. — (Fanch Babel, Une vie de prof…, 2008)

Apparentés étymologiques

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier

Étymologie

modifier
De aigre avec le suffixe -ment.

Adverbe

modifier

aigrement \Prononciation ?\

  1. Vivement, fortement, rudement, ardemment.

Références

modifier