Étymologie

modifier
(1845)[1] Dérivé de avouer, avec le suffixe -able.

Adjectif

modifier
Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
avouable avouables
\a.vwabl\

avouable \a.vwabl\ masculin et féminin identiques

  1. Que l’on peut avouer.
    • Thérèse s'efforce d'imaginer le premier regard qu'ils échangeront tout à l'heure ; puis cette nuit, et le lendemain, le jour qui suivra, les semaines, dans cette maison d'Argelouse où ils n'auront plus à construire ensemble une version avouable du drame qu'ils ont vécu. — (François Mauriac, Thérèse Desqueyroux, Grasset, 1927)
    • Du moins peut-on le supposer, si des intérêts nationaux plus ou moins avouables ne viennent pas compliquer ce problème simple en apparence. — (Vercors, Plus ou moins homme, Albin Michel, Paris, 1950, page 232)
    • Le but de la poésie est de dire l’aventure singulière du ON singulier, de désengloutir ou d’amener à, de restituer cette part le plus souvent omise pour des raisons peu avouables. — (Phantomas, 1968, n° 77 à 90, page 101)
    • C’est avouable de ne pas supporter son bébé ? C’est avouable de dire que l’on vit un enfer alors qu’on vient de mettre au monde un enfant ? En effet ce n’est pas avouable. — (Renzo Palmonari, La cri de la raison, Publishroom, Orthez, 2018)

Quasi-synonymes

modifier

Antonymes

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Références

modifier
  1. Figure dans la deuxième édition de Enrichissement de la langue française : dictionnaire de mots nouveaux de Jean-Baptiste Richard de Radonvilliers, Paris, 1845, page 37.