FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De bitume.

Verbe Modifier

bitumer \bi.ty.me\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Art, Technique) Enduire de bitume.
    • Mais M. Béraud s’était décidé à boucher ce ruisseau en faisant bitumer l’entrée. — (Émile Zola, La Curée, 1871)
    • Une petite cabane toute basse, surmontée d’un toit en planches sur lesquelles on avait cloué du papier bitumé. — (Aristide Bruant, Fleur de pavé, Ire partie, chapitre V ; Éditions Jules Tallandier, Paris, 1953, page 18)
  2. (Argot) Se livrer à la prostitution de rue ; arpenter le bitume.
    • Tu n'as d'autre avenir que d'aller bitumer
      Pour user tes souliers sur un morne ruban,
      Te soumettre à des mâles plus ou moins écœurants,
      Et subir leurs assauts sans jamais être aimée.
      — (Philippe Normand, Langue de keufs sauce piquante, Cherche midi, 2014, page 53)
  3. (Argot) S’enivrer, boire avec excès.
    • Si je sors maintenant, a-t-elle dit, on est d’accord que je vais bitumer. — (Christian Oster, Le Cœur du problème, Seuil, 2015)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier