FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin buprestis, issu du grec ancien βούπρηστις, boúprêstis, « qui gonfle les bœufs », littéralement (selon Anatole Bailly) « qui brûle les bœufs »

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
bupreste buprestes
\by.pʁɛst\
 
Le Hiperantha testacea est un Bupreste.

bupreste \by.pʁɛst\ masculin

  1. (Entomologie) Insecte coléoptère de la famille des buprestidés, au corps long et à reflets métalliques.
    • J’y suis resté de longues heures, fumant mon bruyant narguileh et regardant les buprestes d’or qui couraient dans les herbes. — (Maxime Du Camp, Le Nil: Égypte et Nubie, 1854)
    • Ainsi le brun se retrouve avec tous ses éléments colorants, du rouge le plus vif au noir de velours, dans les taupins, les altises, les pyrochres, les coccinelles, et dans les papillons, les sphinx, les bombyx, les noctuelles, les sésies ; le gris végétal dans les couleurs jaunes, vertes, bleues, métalliques et brillantes des capricornes, des pucerons, des tettigones, des buprestes, des chrysomèles, des punaises, des orchestes, des stencores qui font leur séjour sur ces arbustes. — (J.-A. Agnès, Harmonies de la nature ou Recherches philosophiques sur le principe de la vie, tome II, Aristide le Bien, Imprimeur, Saint-Servan, 1861)
    • La larve du bupreste du tilleul creuse aussi de nombreuses galeries dans l’écorce de l’arbre. Les vieux tilleuls sont les abris favoris des buprestes, ces coléoptères aux magnifiques reflets verts. — (Nathalie Tordjman, Le Tilleul, Actes Sud, Le nom de l’arbre, 1995, page 88)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier