FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIXe siècle) Francisation du latin scientifique Agrilus, nom donné au genre par l’entomologiste britannique John Curtis, qui avait lui-même emprunté ce nom au zoologiste autrichien Megerle. Le sens étymologique est obscur. L’entomologiste allemand Sigmund Schenkling (1865-1946) envisage, sans aucune certitude, une composition du grec ancien άγρα, ágra, « chasse, proie » avec είλω, ēīlo, « ressembler »[1].

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
agrile agriles
\a.ɡʁil\
 
Un agrile (Agrilus ribesi).

agrile \a.ɡʁil\ masculin

  1. (Entomologie) (Phytopathologie) Genre de petits coléoptères de la famille des buprestes, à reflets métalliques, dont les larves xylophages se nourrissent aux dépens de nombreux arbres et arbustes (chêne, poirier, vigne, etc.), parfois de rhizomes d’autres plantes.
    • Cet Agrile, bien différent de toutes les espèces du même genre par son corselet, est étroit, entièrement d’un vert bronzé, avec une très-fine pubescence blanchâtre, principalement en dessous. — (Alcide d'Orbigny, Voyage dans l'Amérique méridionale, tome VI, P. Bertrand, Paris, 1845, page 154)
    • Plusieurs insectes (bupreste, agrile et corebus) provoquent le dessèchement de branches entières dans la cime des chênes. — (Éric Sevrin, Les chênes sessile et pédonculé, 1997)
    • Pour ce qui est des frênes, il faut agir avant que l’insecte ne redevienne actif. Il faut donc abattre les frênes atteints par l’agrile dès le début du mois d’octobre et avant le 15 mars, période à laquelle l’agrile du frêne est en hibernation. — (Les travaux d’arboriculture en hiver, letoiledulac.com, 28 janvier 2020)


DérivésModifier

HyperonymesModifier

(simplifié)

TraductionsModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • Agrilus sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier