Voir aussi : Cintré, cintre

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du participe passé de cintrer.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin cintré
\sɛ̃.tʁe\

cintrés
\sɛ̃.tʁe\
Féminin cintrée
\sɛ̃.tʁe\
cintrées
\sɛ̃.tʁe\

cintré masculin

  1. Qui a la forme d'un cintre.
    • Comme pour s’isoler davantage et se mieux enfermer chez elle, la ville est entourée d’une ceinture d’anciens remparts qui ne servent aujourd’hui qu’à la rendre plus noire et plus étroite. On démolirait à coups de fusil ces fortifications ridicules, mangées de lierre et couronnées de giroflées sauvages, tout au plus égales en hauteur et en épaisseur aux murailles d’un couvent. Elles sont percées de plusieurs ouvertures, dont les deux principales, la porte de Rome et la Grand’-Porte, s’ouvrent, la première sur la route de Nice, la seconde sur la route de Lyon, à l’autre bout de la ville. Jusqu’en 1853, ces ouvertures sont restées garnies d’énormes portes de bois à deux battants, cintrées dans le haut, et que consolidaient des lames de fer. — (Émile Zola, La Fortune des Rougon, G. Charpentier, Paris, 1871, ch. II ; réédition 1879, p. 44)
  2. (Argot) (Populaire) Fou, cinglé.
    • Parce que c’est ça qu’est au fond de mes méninges, et faut que je trouve la réponse, sans ça, toute cette histoire va me rendre cintré. — (Peter Cheyney, Les femmes s’en balancent, traduction de Michelle et Boris Vian, Gallimard, 1949, page 92)
  3. (En parlant d’un vêtement) De forme spéciale et serrant à la taille.

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe cintrer
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
cintré

cintré \sɛ̃.tʁe\

  1. Participe passé masculin singulier de cintrer.

PrononciationModifier