commencer à

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

→ voir commencer

Locution verbale Modifier

commencer à \kɔ.mɑ̃.se a\ (se conjugue → voir la conjugaison de commercer)

  1. Désigne une action qui aura du progrès, de l’accroissement.
    • Cet enfant commence à parler, à lire, à écrire. - Ses nuits sont plus calmes, il commence à dormir un peu. - Je commence à comprendre. - Son orgueil commence à déplaire. - La dispute commençait à s’échauffer.
    • Mais tandis que notre politique marocaine restait inconsistante, notre opinion publique avait enfin commencé à s’intéresser au Maroc. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, page 153)
    • Le blizzard est complétement déchaîné et la neige tombe si vite et si dru que les bâtiments ont l'air de fantômes. Des congères commencent déjà à se former devant les devantures des magasins de Main Street. — (Stephen King, La Tempête du siècle, traduit de l'américain par William Olivier Desmond, Éditions Albin Michel, 1999, partie 2, acte 1, § 1)
  2. (Courant) Synonyme de commencer de : se mettre à.
    • Commençons à dîner. - Ils commencèrent à jouer, etc.
    • Les ouvriers ouvrirent la voiture et commencèrent à en tirer toutes les parties constitutives de la guillotine qu’on devait ériger, ici même, […]. — (Ivan Tourgueniev, L’Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)

PrononciationModifier

RéférencesModifier