Étymologie

modifier
(Verbe 1) (Siècle à préciser) Dérivé de noter avec le préfixe dé-.
(Verbe 2) Sans doute par confusion avec détonner.

Verbe 1

modifier

dénoter \de.nɔ.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Indiquer comme caractéristique.
    • L’anse où nous mouillons est évidemment un ancien cratère dans l’intérieur duquel la mer a fait irruption ; de tous côtés surgissent des cônes de cendres qui dénotent une récente activité volcanique. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 40)
    • Une prise de becs dénoterait entre Thomas et elle une intimité qu’elle ne tient pas à faire réexister face à cet homme. — (Madeleine Chapsal, La mieux aimée, Fayard, 1998, p.31)
  2. (Linguistique) Respecter la signification conceptuelle, ou dénotation, d’un mot, sans y ajouter un contenu qui dépend du contexte ou de la situation.
    • Strictement le mot progrès dénote une marche en avant, sans notion d’amélioration. Mais, pour les politiques, en particulier, il est connoté au sens d’amélioration.

Dérivés

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Traductions

modifier

Verbe 2

modifier

dénoter \de.nɔ.te\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Détonner.
    • Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat. En lice à Nice pour la couronne mondiale, catégorie danse, le couple de patineurs français dénote par son absence de mièvrerie. — (Grégory Schneider, « Fines lames », Libération, no 9602, 26 mars 2012, p. 36)
  Il s’agit d’un terme utilisé qui n’est pas d’un usage standard.

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier