Étymologie

modifier
(Date à préciser) Composé de mauvais et de grâce.

Locution adverbiale

modifier

de mauvaise grâce \də mɔ.vɛz ɡʁɑs\ ou \də mo.vɛz ɡʁɑs\ invariable

  1. Avec un air mal gracieux ; à regret ; comme par contrainte.
    • Après le souper elle joua au quinze, elle perdit de mauvaise grâce , paya de plus mauvaise grâce encore , & se coucha de fort méchante humeur. — (Pierre-François Godard de Beauchamps, Funestine, dans Le cabinet des fées, ou collection choisie des contes des fées, et autres contes merveilleux, Genève : Barde, Manget & Cie & Paris : Cuchet, 1786, vol. 31, p. 35)
    • Avec elle, il était formidable, constata Crystal de mauvaise grâce. De mauvaise grâce car elle refusait de voir Reed sous un autre jour que celui de la cupidité. — (Cindy Gérard, Black OPS, vol. 3 : Poursuivie, Éditions Flammarion, 2014, chap. 2)
    • Il l’avouait de mauvaise grâce mais, tout de même, on sentait que l’atmosphère s’alourdissait. — (Jean-Christophe Rufin, Sept histoires qui reviennent de loin, Gallimard, 2011)

Antonymes

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Références

modifier