FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du grec ancien δεσπότης, despótês évolution de δεμς-πότης dems-pótês[1] (« maître de maison ») → voir domus et potis pour des équivalents latins du mot grec ancien ; comparez avec dominus.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
despote despotes
\dɛs.pɔt\

despote \dɛs.pɔt\ masculin et féminin identiques

  1. Souverain qui gouverne avec une autorité arbitraire et absolue.
    • Toutes les actions de Nadir ne furent plus que les caprices sanglants d'un despote cruel et avare; et lorsque des insurrections, habilement fomentées par les prêtres schiites, éclatèrent de tous les côtés, la violence de Nadir se tourna en fureur. — (Louis Dubeux , La Perse, Paris : chez Firmin Didot frères, 1841, p. 364)
    • Le monde ne sera pas plus reconstruit par un despote de hasard qu’une ville ne s’éclaire par des fusées d’artifice. — (H. G. Wells, Anticipations, 1901, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Société du Mercure de France, Paris, 1904)
    • Il y a trois espèces de despote. Celui qui tyrannise les corps. Celui qui tyrannise les âmes. Celui qui tyrannise et les corps et les âmes. Le premier, c’est le prince. Le deuxième, le pape. Le troisième est le peuple. — (Oscar Wilde, L’Âme humaine, 1891. Traduction de Nicole Vallée, 2006. p. 65.)
    • L'État au sens du règne d'un dynaste, d’un satrape ou d'un despote, n’en semble pas moins être la structure la plus durable d'organisation du pouvoir dans l’islam. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p. 87.)
  2. (Figuré) Quiconque exerce ou s’arroge une autorité absolue, oppressive, tyrannique.
    • […] ; il ne serait pas très difficile de détacher le peuple de ces capitaines, qui sont en général de petits despotes avides et cruels, et dont le pouvoir repose en grande partie sur la misère de ceux qui les entourent. — (Anonyme, Grèce. - Administration intérieure, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • Va trouver Lucas de Beaumanoir, et dis-lui que tu as renoncé à ton vœu d’obéissance, tu verras combien d’heures de liberté te laissera le vieux despote. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Il décrivait minutieusement le chapeau qu’il avait acheté ; et il racontait que, pour obéir aux ordres de la petite despote, — car il avait pris à la lettre toutes ses prétentions, — il ne sortait plus de chez lui, et se disait malade, afin de refuser toutes les invitations. — (Romain Rolland, Jean-Christophe – Le Matin, Paul Ollendorff, Paris, 1904, page 187)
    • Mieux vaut la glorieuse fin d'un ver insurgent, qu'une vie longue et supplicieuse traînée sous des despotes vindicatifs. — (Lucien Jaume, Les déclarations des droits de l’homme : du débat 1789-1793 au préambule de 1946, Flammarion, 1989, p. 278)
    • C’est que la femme, telle qu’elle a été créée par la nature et telle qu’elle attire l’homme actuel, ne peut être que son ennemie, son esclave ou son despote, mais jamais sa compagne. Elle ne pourra l’être que lorsqu’elle sera son égale en droit, lorsqu’elle sera son égale par l’éducation et par le travail. — (Leopold von Sacher-Masoch, La Vénus à la fourrure, 1870. Traduit de l’allemand par Pierre Malherbet, 2013, p. 181)

DérivésModifier

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • despote sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • despote dans le recueil de citations Wikiquote  

RéférencesModifier