FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français embler. (Vers 980) emblar (Passion du Christ, forme de Provence), vers 1140 embler (Histoire des Anglais).

Verbe 1 Modifier

embler \ɑ̃.ble\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Désuet) Voler.
    • Ils m’ont été emblés, sire ! Embler les joyaux de l’électeur de Bavière ! les truands ne respectent rien, ils vous voleront votre royaume, si vous n’y prenez garde. — (Balzac, MeCornélius, 1831, p. 236)
    • Ces petits chefs d’œuvre… Ces cartons qui l’avaient un instant amusée, étaient emblés, pillés par le premier venu. — (Pommier, Quelques vers pour elle, 1877, p. 54)
    • Tout ce qui avoisinait Chantilly était envié par M. le Prince. Il embla à mon oncle la capitainerie des chasses de Senlis et d’Hallatte en vrai Scapin. Mon oncle, aîné de huit ans de mon père, avait eu ce gouvernement et cette capitainerie de son père, qui était depuis longtemps dans la maison, et depuis des siècles avec peu d’intervalles. — (Louis de Rouvroy de Saint-Simon, Mémoires, Gallimard, Bibliothèque de la pléiade, tome 1, 1983, page 57)

DérivésModifier

Verbe 2Modifier

embler \ɑ̃.ble\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Chasse) Variante de ambler.

HomophonesModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin involare (« voler dans », « se précipiter sur »). (Vers 980) emblar (forme de Provence).

Verbe Modifier

embler \ẽm.bler\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Embler, dérober, voler.

DérivésModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier