Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De faire, « mettre dans un état convenable », et de lit, « meuble sur lequel on se couche pour dormir ».
Au figuré, lit peut aussi être lu comme « lieu où l’on peut se coucher » et « canal occupé par une rivière, un fleuve ».

Locution verbale Modifier

faire le lit \fɛʁ lə li\

  1. Remettre la literie en ordre pour que le lit ait une apparence nette, après qu’on y a couché.
  2. (Figuré) Faciliter le travail, préparer le travail de quelqu’un ou d’une entité.
    • Ces huit personnes expliquent ne pas s’en prendre au nationalisme flamand mais « au communautarisme d’une partie de politiques francophones dont l’immobilisme crispé, la myopie, le refus ou l’incapacité de repenser en profondeur notre avenir ont trop souvent contribué à faire le lit du nationalisme flamand ». — (« Des Bruxellois francophones contre l’immobilisme de politiques francophones », La Capitale, 25 février 2011)
    • ― Le refus des statistiques ethniques n’est-il pas de nature à nourrir les fantasmes ? N’aurait-on pas au contraire grand intérêt à disposer de chiffres clairs et precis… ?
      ― Je ne sais pas comment répondre à cette question sans faire le lit du Front national.
      — (« François Rebsamen : “Sur la sécurité, nous n’aurons pas de mal à être plus” », interview, Le Monde en ligne, 5 octobre 2010)

NotesModifier

L’emploi le plus fréquent est avec l’adjectif possessif : « faire son lit », « J’ai fait mon lit. », « Fais ton lit ! », etc.

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  • faire la couverture (hôtellerie)
  •   faire le lit figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : lit.

TraductionsModifier

PrononciationModifier