Étymologie

modifier
(XIIe siècle) Falseté, du latin falsitas → voir faux et -té.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
fausseté faussetés
\fos.te\

fausseté \fos.te\ féminin

  1. Qualité d’une chose fausse, ce qui rend une chose fausse.
  2. Cette chose fausse elle-même.
    • Il a vomi des faussetés contre les vertus de nos médicaments, comme si c’étaient des inventions de Satan. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Tout ça, c’est un tas de faussetés ! cria Claudie avec aigreur, en s’approchant de nouveau de la trappe, d’un air courroucé. Vous êtes la plus mauvaise langue de l’endroit, et c’est pas qu’il en manque! — (George Sand, Jeanne, 1844)
    • Sur le plan des faits, Zemmour est un historien, il ne commet pas de faussetés. — (Philippe Bilger, le 22 septembre 2021 sur CNews, cité par Laurent Joly, La Falsification de l’Histoire – Éric Zemmour, l’extrême droite, Vichy et les juifs, Grasset, Paris, 2022, p. 15)
  3. Duplicité, hypocrisie.
    • Haj Garne n’a pas besoin de sérum de vérité pour se trahir. Il est l’incarnation par excellence de la fausseté. Son sourire, ses éclats de rire, ses grasses taloches sur l’épaule ne sont que leurre. — (Yasmina Khadra, Morituri, éditions Baleine, 1997, page 51)
    • Il est d’une grande fausseté.
    • Sa fausseté sera démasquée.

Synonymes

modifier

Traductions

modifier
Traductions à trier
modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier