FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1843)[1] D’origine obscure[1] et probablement d’une onomatopée[1] comme la plupart des cris d’animaux. Littré[2] a félir et le donne comme issu du latin felis (« chat »).

Verbe Modifier

feuler \fø.le\ intransitif (parfois transitif) 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. En parlant des félins, chats, tigres, etc., pousser un cri.
    • Un couguar qui s’obstine […] feulant tout bas. — (Maurice Genevoix, Route de l’aventure, 1958)
    • Il est interrompu par la venue de Claudette, plus sémillante que toujours, la tétance brandie sous un teeshirt représentant un tigre mordoré en train de feuler comme un con. — (Frédéric Dard, San-Antonio : La pute enchantée, éd. Fleuve noir, 1982, chap. 6)
    • Le clou était la baignoire à remous plantée au milieu de la salle de bains où Cheryl s’imaginait tremper une matinée entière en écoutant Marilyn feuler son « Mon cœur est à papa ». — (Emma Christa, Les Ravies au lit, chapitre 14, 2002)

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   feuler figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : chat.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier