furtivement

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de furtif, par son féminin furtive, avec le suffixe -ment.

Adverbe Modifier

furtivement \fyʁ.tiv.mɑ̃\

  1. D’une manière furtive.
    • La nouvelle d’une révolution en Macédoine lui fit prendre la résolution de sortir furtivement de Thèbes. — (Charles Rollin, Historique ancien Œuv. t. VI, p. 14, dans POUGENS.)
    • Elles voudraient jouir furtivement du plaisir de vous aimer et d’être aimées sans que vous y prissiez garde. — (Pierre de Marivaux, Pays. parv. 5e partie.)
    • Anicet jette furtivement un poignard à ses pieds. — (Denis Diderot, Claude et Néron, I, 76.)
    • Un coup d’œil caressant furtivement jeté. — (André Chénier, Odes, IV.)
    • Elle se savait belle et, lorsqu'elle était seule, il lui arrivait de tirer furtivement de sa poche un petit miroir pour s'y contempler. — (Out-el-Kouloub, « Zariffa », dans Trois Contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • Une petite pluie froide faisait furtivement briller la couverture d'un appentis et tinter sur le zinc, à de rares intervalles, de pesantes gouttes d'eau qui s'échappaient d'une chanlatte percée. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  2. (En particulier) (Militaire) D’une manière à échapper à la vigilance des radars des ennemis.
    • Les éclaireurs volant furtivement ont pu photographier les installations nucléaires illicites.

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier