grommeler

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1375) Dérivé, à l’aide du suffixe -eler (→ voir écarter et écarteler), de l’ancien français grommer emprunté du moyen néerlandais grommen (« gronder, grogner »). (XIIIe siècle) grummeler. (XIIe siècle) grommer.

Verbe Modifier

grommeler \ɡʁɔm.le\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) Murmurer, se plaindre entre ses dents quand on est fâché.
    • Drôle de pistolet, grommela Carrouge. Comme si la politique avait quelque chose à voir là dedans ! — (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, Plon-Nourrit & Cie, 1898)
    • Ça va ! grommela Bob impatienté. L’autre n’insista pas et se mit à regarder par la portière. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Aussi n’avais-je encore que six ans lorsqu’il tenta pour la première fois de me violer. Heureusement qu’un valet survint et mon père dut reboutonner sa culotte en grommelant des propos peu aimables pour le bonguieu. — (Raymond Queneau, Loin de Rueil, Gallimard, 1944, Édition Folio, 2003, page 195)

SynonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

murmurer entre ses dents quand on est fâché

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier