Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin dentem, accusatif de dens (même sens).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
dent dents
\dɑ̃\

dent \dɑ̃\ féminin

 
Section de dent. (1)
 
La dent de Crolles, en Isère. (2.c)
  1. (Anatomie) Petits organes composés d’émail, de dentine et d'une pulpe, enchâssés dans la mâchoire, qui servent à inciser, à déchirer, à mâcher les aliments et à mordre.
    • On ne pouvait voir de fille plus fraîche, plus riante ; elle était blonde, avec de beaux yeux bleus, des joues roses et des dents blanches comme du lait ; elle approchait de ses dix-huit ans ; […]. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Le reste du visage se composait d’un teint rosé, d’une lèvre mince, surmontée d’une moustache fauve et de dents admirables. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre IV)
    • Après tout, la population du globe est, dit-on, de quatorze cents millions d’âmes, et à trente-deux dents par habitant, cela fait près de quarante-cinq milliards. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. III, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Ses dents en or et sa claudication laissaient entendre, avant qu’il ne se fût livré à la moindre confidence, que son ancien métier entraînait certains risques. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Chiquant du tabac et recrachant entre ses dents gâtées des jets de salive marron, son père explosa de colère, […]. — (Catherine Fourgeau, Dobadjo: la première épouse, L'Harmattan, 2000, page 239)
  2. (Par analogie) Pointe à peu près en forme de dent.
    • Elles sont ensuite soumises à l’action d’une râpe mécanique, animée d’une grande vitesse, et munie de dents aiguës et serrées qui la déchirent et la transforment en une pulpe fine. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, p. 124)
    • Près de la porte, contre le mur, une fourche se dressait, une de ces fourches d’acier aux longues dents puissantes et fines qui se plantent dans les gerbes de blé comme des canines de chat dans un ventre de souris. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Je l'ai là, dit Ledyard. La merveille dont je vous ai parlé l'autre fois.
      Il écarta la bâche et le soleil éclaira un cultivateur à sept dents, flambant neuf, posé sur chant contre la ridelle.
      — (Jack Schaefer, L'Homme des vallées perdues, traduit de l'anglais par Eric Chédaille, éd. Libretto, 2015, chap. 2)
    1. (En particulier) Pointe de roue d’engrenage.
      • Deux grands défauts qu’on doit éviter dans un engrenage, c’est qu’il soit trop fort ou trop foible. Dans le premier cas, les dents de la roue sont sujettes à quoter, c’est-à-dire, que les deux pointes de deux dents voisines vont toucher les deux faces opposées des deux ailes du pignon ; de sorte que ni la roue, ni le pignon ne peuvent se mouvoir. — (Denis Diderot, Jean Le Rond d'Alembert, Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, 1782, page 457)
      • La souplesse et la douceur des transmissions par chaîne résultent de l'élasticité qu'elles présentent par suite de l’absence de tension initiale et de la répartition de l'effort moteur sur un grand nombre de dents. — (Revue industrielle, mars 1933, vol.63, page 138)
    2. (En particulier) (Populaire) Brèche au tranchant d’une lame.
      • La grosseur des dents d’une scie mue par un seul homme ne doit pas dépasser un centimètre à la base du triangle formé par chaque dent, encore cette grosseur n’est-elle bonne que pour des bois très tendres ou verts , […]. — (Alexandre-Édouard Baudrimont, Dictionnaire de l’industrie manufacturière, commerciale et agricole, t.2, J.-B. Baillière, 1841, page 108)
      • Pour augmenter la surface réellement utilisable du creux de la dent, on doit obligatoirement en augmenter la profondeur et, par conséquent, augmenter aussi l’épaisseur de la lame. — (Claude Dalois, Manuel de sciage et d'affûtage, Éditions Quae, 1990, page 27)
    3. (Géographie) Sommet de montagne découpé en forme de scie.
      • La dent du Midi, la dent d’Oche, la dent du Chat, etc.

SynonymesModifier

HyponymesModifier

  • pointe de roue d’engrenage : alluchon

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  dent figure dans les recueils de vocabulaire en français ayant pour thème : corps humain, dent, fourchette, hygiène, ivoire, parodonte, racine (odontologie).

TraductionsModifier

PrononciationModifier


HomophonesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin dentem, accusatif de dens.

Nom commun Modifier

dent \Prononciation ?\ masculin

  1. Dent (anatomie).
  2. Dent (d’un peigne).

VariantesModifier

NotesModifier

Masculin, tout comme dens en latin.

RéférencesModifier

Ancien occitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Du latin dentem, accusatif de dens.

Nom commun Modifier

dent masculin et féminin

  1. (Anatomie) Dent.

Apparentés étymologiquesModifier

RéférencesModifier

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

 
A dent. — Une bosse.

dent \dɛnt\ (pluriel : dents \dɛnʦ\)

  1. Bosse, concavité.
    • NASA officials say the dent created in Jupiter is about the size of Earth. — (BBC News, Jupiter "hit by large object", juillet 2009)
  2. (Figuré) Épreuve, tension.
    • To put a dent on a relationship. : Mettre une amitié à rude épreuve.

Verbe Modifier

dent \dɛnt\

  1. Cabosser.

ParonymesModifier

AnagrammesModifier

BretonModifier

ÉtymologieModifier

Mentionné dans le dictionnaire français-breton de Jean-François Le Gonidec (1847) : deñt.
Mentionné dans le grand dictionnaire de François Vallée (1931) : dent.

Forme de nom commun Modifier

Mutation Singulier Pluriel
Non muté dant dent
Adoucissante zant zent
Durcissante tant tent

dent [1] \ˈdɛnt\ (pluriel interne de dant, obtenu par une inflexion a > e)

  1. Dents.
    • Me am-eus bet poan em dent en noz-mañ. — (Jules Gros, Le trésor du breton parlé - Deuxième partie - Dictionnaire breton-français des expressions figurées, 1ère ed. 1970, page 86)
      J’ai eu mal aux dents cette nuit.

ComposésModifier

DérivésModifier

RéférencesModifier

  • [1] : Frañsez KervellaLIESTERIOU DIABARZH., 1947, e Yezhadur bras ar brezhoneg, SKRIDOU BREIZH, LA BAULE, p. 212.

CatalanModifier

ÉtymologieModifier

Du latin dentem, accusatif de dens (même sens).

Nom commun Modifier

dent \Prononciation ?\

  1. (Anatomie) Dent.

OccitanModifier

ÉtymologieModifier

(Nom commun 1) Du latin dentem, accusatif de dens (même sens).
(Nom commun 2) Du latin populaire *dĭtus, altération du latin dĭgĭtus (« doigt »), issu d’une racine indo-européenne *deik (« montrer »).

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
dent
\Prononciation ?\
dents
\Prononciation ?\

dent \Prononciation ?\ masculin ou féminin (graphie normalisée)

  1. (Anatomie) Dent.

DérivésModifier

PrononciationModifier


Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
dent
\Prononciation ?\
dents
\Prononciation ?\

dent \Prononciation ?\ masculin ou féminin (graphie normalisée)

  1. (Anatomie) (Briançonais, Seynois) Doigt.

Variantes dialectalesModifier

RéférencesModifier

PicardModifier

 

ÉtymologieModifier

Du latin dentem, accusatif de dens (même sens).

Nom commun Modifier

dent \dɛ̃\ masculin

  1. (Anatomie) Dent.

RéférencesModifier

  • Jean-Baptiste Jouancoux, Études pour servir à un glossaire étymologique du patois picard, 1880, volume I