Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) Du vieux-francique *krok (cf. latin médiéval croccus « crochet »), passé assez tardivement dans la langue pour expliquer le maintien de c en finale.
(Nom 2) Du nom de l'entreprise américaine Crocs Inc. qui fabrique ces chaussures.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
croc crocs
\kʁo\

croc \kʁo\ masculin

 
1. Croc de boucher (ici sur rail)
  1. Instrument de fer, de bois, etc., à une ou plusieurs pointes recourbées, dont on se sert pour y pendre ou pour y attacher quelque chose.
    • Un froid mouillé touchait sa paume, le mince corps se tordait au béement de la gueule translucide, si fragile que l'hameçon dont elle était percée semblait un croc de bronze monstrueux. — (Maurice Genevoix, La Boîte à pêche, Paris : éd. B. Grasset, 1926, p. 29)
    • Pendre de la viande au croc.
  2. Longue perche au bout de laquelle il y a une pointe de fer avec un crochet.
    • Le croc des bateliers se nomme une gaffe.
    • Tirer avec un croc.
  3. (Par analogie) Façon de porter les moustaches recourbées en forme de crochet.
    • Pour se donner l’air plus terrible, chaque franc-tireur laissait pousser sa barbe et ses moustaches, si bien qu’à la promenade le monde ne se connaissait plus. De loin vous voyiez un brigand des Abruzzes qui venait sur vous, la moustache en croc, les yeux flamboyants, avec un tremblement de sabres, de revolvers, de yatagans ; et puis, quand on s’approchait, c’était le receveur Pégoulade. — (Alphonse Daudet, La défense de Tarascon, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 63)
  4. Chacune des quatre grandes canines pointues des animaux carnivores.
    • L'air maussade, il portait un jean et un tee-shirt orné d'un vélociraptor qui montrait les crocs, à cheval sur un chat géant arborant lui-même un tee-shirt sur lequel était écrit « XPTDR ». — (Chloe Neill, Les Vampires de Chicago, tome 7 : Permis de mordre, traduit de l'anglais (États-Unis) par Sophie Barthélémy, Paris : éditions Milady, 2013)
    • Ce mâtin a de grands crocs. — Les crocs d’un tigre.
  5. (Argot) Dent humaine.
    • Ils avaient plus de crocs pour bouffer, tellement qu’ils étaient vermoulus, ils avaient fourgué leurs lunettes… — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Mort à crédit, Denoël, Paris, 1936)
    • La quarantaine et plus un croc à lui, si mes souvenirs ne me trahissaient pas. — (Léo Malet, Les rats de Montsouris, Robert Laffont, Paris, 1955)
  6. (Désuet) Personne qui triche aux jeux (de nos jours on utilise plutôt escroc.)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
croc crocs
\kʁɔk\

croc \kʁɔk\ masculin

  1. Sabot en matière plastique (mousse d'éthylène-acétate de vinyle).
    • Aux étapes, les Jacquets que l'on voit déambuler après dîner, sont immanquablement chaussés de tongs, de sandales ou de crocs. — (J.C. Rufin, Immortelle randonnée)

Onomatopée Modifier

croc \kʁɔk\

  1. Bruit sec et craquant. (→ voir cric et crac)
    • Cela fait « croc » sous la dent.

DérivésModifier

PrononciationModifier

  • \kʁo\ (français standard), \kʁɔk\
  • En Belgique et en Franche-Comté, le o est ouvert : \kʁɔ\, comme pour tous les mots en -oc dont le c ne se prononce pas.
  • France (Yvelines) : écouter « croc [Prononciation ?] »

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

Ancien occitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Du vieux-francique *krok.

Nom commun Modifier

croc masculin

  1. Croc, crochet.

RéférencesModifier

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Apocope de crocodile.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
croc
\kɹɒk\
crocs
\kɹɒks\

croc \kɹɒk\

  1. (Informel) Crocodile.

PrononciationModifier

HomophonesModifier