accrocher

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de croc.

Verbe Modifier

accrocher \a.kʁɔ.ʃe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’accrocher)

  1. Attacher, suspendre à un crochet, à un clou, à un portemanteau, etc.
    • Tous les bras disponibles travaillaient à la confection d’un mât, auquel les électriciens du Vaterland accrocheraient les longues antennes de l’appareil de télégraphie sans fil […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 270 de l’éd. de 1921)
    • Accrocher un tableau.
  2. Arrêter, retenir par quelque chose de crochu ou de pointu.
    • Prenez garde que l’on n’accroche votre habit.
    • Je demeurai accrochée par ma robe.
  3. (Marine) Jeter des grappins et des crocs d’un vaisseau à un autre pour venir à l’abordage.
  4. Heurter ou arrêter une voiture en passant trop près avec une autre.
    • Prenez garde à cette grosse charrette, elle accrochera votre voiture.
    • Les deux voitures se sont accrochées.
    • (Absolument)
      Ce conducteur est maladroit, il accroche souvent.
  5. (Figuré) (Familier) Retarder ; arrêter.
    • On a accroché cette affaire.
    • Cette négociation est accrochée.
    • Ce procès est accroché depuis longtemps.
  6. (Figuré) (Familier) Attirer à soi ; gagner ou obtenir quelque chose.
    • Cette fille aura bien de la peine à accrocher un mari.
    • À force de sollicitations, il a accroché une bonne place.
  7. (Cuisine) (Intransitif) Coller au fond d’un récipient pendant la cuisson, attacher, en parlant d’aliments.
    • A table, sa bonne lui sert un potage, qui a accroché au fond de la casserole et qui a le goût de brûlé. Il y a seulement deux mois, il aurait repoussé l’assiette avec colère. Aujourd’hui, il mange ce potage sans protestations. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 279.)
  8. (Argot) Arrêter ou aborder quelqu’un.
    • Jour après jour, elle guettait le moment où elle pourrait enfin l’accrocher. Elle n’avait rien de particulier à lui dire. Elle n’espérait rien de lui pour le moment, mais elle ne supportait pas de vivre avec, entre eux, ce vide hostile. — (Georges Simenon, Strip-tease, Presses de la Cité, 1958, Deuxième partie, ch. 2)
  9. (Argot poilu) (Aviation) Attaquer un autre avion.
  10. (Argot) (Vieilli) (Rare) (XIXe siècle) Mettre au mont-de-piété ; mettre au clou.
  11. (Argot) (Vieilli) (Rare) (XIXe siècle) Consigner un soldat.

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier