Voir aussi : Clou

Français modifier

Étymologie modifier

(Date à préciser) Du latin clavus.

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
clou clous
\klu\
(Archaïsme)
Singulier Pluriel
clou cloux
clouz
\klu\
 
Des clous (sens 1).
 
Armoiries avec un clou (sens 10)
 
Un clou. (sens 12)

clou \klu\ masculin

  1. Tige rigide, de fer ou d’autre métal, courte, pointue, et à la tête aplatie ou protubérante, qui sert de cheville pour fixer ou à pendre quelque chose.
    • Les clous se fabriquent dans la proportion et le poids indiqués et portent un nom emprunté à leur destination. Les clous de construction, dont il se fait un emploi considérable dans les villes et les villages, constituent la plus grande partie de cette fabrication; […]. — (W. Weschniakoff, Notice sur l'état actuel de l'industrie domestique en Russie, Saint-Pétersbourg (Leningrad) : chez Trenké & Fusnot, 1873, p. 32)
    • […], il avait chaussé de gros souliers à clous et il s'était coiffé d'un chapeau à larges bords comme les forts de la halle. — (Fortuné du Boisgobey, Double-Blanc, tome 2, Paris : chez Plon & Nourrit, 1889, p. 113)
    • Pour le placer on dérive et on attache deux clous en pince et deux clous en talon et on les remplace par des clous à glace que l'on rive à la même place. — (Jean Pierre Mégnin, Histoire du harnachement et de la ferrure du cheval, Vincennes : aux Bureaux de l'Éleveur, 1904, p. 441)
    • […] ; la gorge nouée, Adeline s'était mise à triturer un petit morceau de cuir qui dépassait d'un clou tapissier mal fixé au dossier du fauteuil fauve qu'elle regardait avec intensité pour détourner ses larmes. — (Laurie Pasquier, Les Rochers de Garchine, Éditions Coop Breizh, 1997, chap. 1)
    1. Pointe arrimée par la tête, pour menacer de piquer celui qui désire toucher la surface qui la porte.
      • Le berger regagna paisiblement les bords de la Nied, s'assit à l'ombre d'un pommier, et se mit à raccommoder le collier à clous de son chien de garde. — (Stephen de la Madeleine, La cabane et le château, Paris : chez P.-C. Le Huby, 1847, p. 98)
  2. (Populaire) Gage au mont-de-piété ; rebut.
    • Tout ce qu'elle possédait elle l'a mis au clou ou vendu loque à loque. — (Émile Gaboriau, Le crime d’Orcival, Paris : chez E. Dentu, 1867, p. 368)
    • Tiens, porte ça au clou. — (Émile Zola, L’Assomoir, 2008, Gallimard, page 19)
    • — Royanny ! il est sorti pour voir si on voudrait lui prendre son pantalon au clou de la Contrescarpe, on n’en a pas voulu au Condé. » — (Jules Vallès, Le Bachelier, G. Charpentier, 1889)
  3. (Sens figuré) Clou du spectacle, la partie la plus attrayante d’un spectacle, ce à quoi le succès semble attaché.
    • Ribadier. — Ah ! Oui ! Très drôle ! C’est le clou, ça ! Nous y comptons beaucoup ! — (Georges Feydeau, Le Système Ribadier, 1892, acte II, scène 4)
    • On comptait sur vous pour un prêt, le prêt d'un tableau constituant, paraît-il, le clou de votre collection. — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Fantômas, La Guêpe rouge, 1912, Éditions Robert Laffont, Bouquins, tome 5, page 644)
    • La fête nautique commençait l'après-midi ; autour d'une tribune d'honneur installée sur un monticule plus de deux mille personnes massées sur les berges du fleuve se passionnaient pour les tournois, […], mais on attendait le clou de la fête qui allait porter à son comble l'émotion de la foule. — (Maurice Corbel, Les boulangers de la chimie : Chronique de l'usine et des travailleurs de Saint-Gobain à Saint-Fons, 1937-1944, Lyon : Fédérop & Librairie nouvelle, 1983, chap. 9)
    • Un peu plus tard aurait lieu une soirée disco avec un DJ mondialement connu, puis le clou de la soirée : un feu d’artifice grandiose, visible depuis le pont supérieur du yacht.— (Chantelle Shaw, La rançon de la passion, 2018)
  4. (Militaire) Punition de la salle de police.
    • — Rasseyez-vous, cria le général... Le premier qui bouge, je le fiche au clou ! — (Paul Ginisty & Maurice Quatrelles L'Épine, Chronique parisienne des six derniers mois d'empire, Paris : chez P. Lafitte, 1912, p. 317)
    • — (Le sergent.) Qu'est-ce que vous m’embêtez; fichez-moi ces deux hommes-là au clou jusqu'à ce qui se reconnaissent. — (Alexis Bouvier, « Pilliou, le fusilier du 101me », dans Les Refrains du soldat, Paris : chez A. Huré, 1865, p. 7)
  5. Aspérité appliquée à la chaussée, servant de signalisation au trafic routier.
    • […] qu'avant les grandes bandes blanches qui permettent de traverser les rues en toute quiétude ou de se faire écraser dans son droit, il y avait de jolis clous argentés qui délimitaient les passages pour piétons. — (Jacques Rouland, Le parti d'en rire, dans Les fous rires de «La Caméra cachée», Éditions Acropole, 1989)
    • Déjà, tante Suzanne déballait un objet rond, plat, légèrement bombé, couleur d'argent. Un clou de passage clouté. Eh oui, un de ces clous dont la récente implantation avait soulevé tant de protestations. — (Suzanne Darcémont, Tendre comme le souvenir, Éditions LGP Itinéraire, 1992)
  6. (Par extension) (Au pluriel) Passage clouté ; passage protégé.
    • Il poussa M. Bégonia qui dut remonter le trottoir jusqu'aux feux, passer aux clous et revenir le long du trottoir opposé. — (Anne Pierjean, Cher Monsieur Bégonia, Éditions Magnard, 1976, chap. 1)
    • Lorsque nous les voyons aller, venir, se rendre à leur travail, traverser aux clous, tourner à gauche, marcher vite, courir parfois puis s'arrêter juste devant la porte […]. — (Évelyne Bertrand-Kommer, Des yeux pour voir, Paris : SOS éditions, 1982, chap. 3)
  7. (Marbrerie) Partie dure qui se trouve dans le marbre et qui rappelle les nœuds qui sont dans le bois ; durillon du marbre.
    • Les nœuds de couleur de cendre, dans le marbre blanc, s'appellent émeril. Les ouvriers donnent le nom de clous aux nœuds des autres marbres. — (« Nœuds de marbre », dans l’Encyclopédie méthodique ; Architecture, par Antoine Chrysostome Quatremère de Quincy, tome 3, Paris : chez Veuve Agasse, 1825, p. 20)
    • Partie dure qui se rencontre dans les marbres blancs, et qu'on est obligé d'écraser avec la marteline : on les nomme aussi émeril ; dans les marbres de couleur, les nœuds s'appellent clous. — (Louis Theodore Pernot, Guide pratique du constructeur, Éd. J. Hetzel, 1904)
  8. (Médecine) (Par ellipse) Caillot sanguin, thrombus. → voir clou plaquettaire et clou fibrino-plaquettaire
    • Cependant, le clou est mou et peut facilement se rompre; il est le précurseur du caillot sanguin, bien plus pérenne. — (Anne Waugh, Allison Grant, Julie Cosserat, Ross et Wilson. Anatomie et physiologie normales et pathologiques, Elsevier Health Sciences, 2019, page 73)
  9. (Médecine) (Désuet) Ancien nom des leishmanioses cutanées dont les symptômes étaient de gros boutons (clous) sur la peau.
    • M. Alix assimile complètement le clou de Biskra à l’ecthyma cachectique; nous ne saurions admettre cette assimilation au point de vue des lésions cutanées qui sont très différentes dans les deux dermatoses; […]. — (Alphonse Laveran, « Contribution à l'étude du bouton de Biskra », dans les Annales de dermatologie et de syphiligraphie, Éditions G. Masson, 1880, p. 192)
    • Il ne considère comme analogues que les clous de Gafsa et de Biskra, car les résultats publiés récemment sur le clou d'Alep s'éloignent beaucoup de ce qui est admis pour le clou de Gafsa. — (Société de biologie : séance du 22 octobre 1887, dans la Gazette hebdomadaire de médecine et de chirurgie, n° 43 du 28 octobre 1887, 2e série, tome 24, Paris : chez G. Masson, 1887, p. 702)
  10. (Médecine) (Familier) Furoncle.
    • Hein ! au cou ! Qu’est-ce que tu me chantes ! un clou au cou ! Est-ce que ça compte ça ? Est-ce que ça empêche le service, ça, un clou au cou ? Voudrait être dispensé de cheval pour un clou au cou ! — (Georges Feydeau, Le Dindon, 1896, acte II, scène 5)
    • […], vous seriez venu me trouver pour une maladie du foie ou un clou à la fesse, ou une maladie honteuse, excusez-moi (il lui tapota la cuisse), je disais cela sans mauvaise part, et je saurais ainsi ce qui vous tracasse de toute la journée, votre point faible. — (Michel Polac, La vie incertaine, Librairie Gallimard, 1956 & Éditions Neige & Ginko éditeur, 2007, p. 89)
    • Dimanche 5 janvier 1941 – Papa avait un clou dans la nuque et n’a pas pu venir. — (Benoîte et Flora Groult, Journal à quatre mains, Denoël, 1962, page 125)
  11. (Héraldique) Meuble représentant l’élément de fixation du même nom dans les armoiries. Il est généralement représenté sous une forme antique, c’est-à-dire comme une pyramide très longue à base carrée, pointe vers le bas. Il s’agit le plus souvent d'une apocope de l’expression clou de la Passion faisant référence à la crucifixion du Christ.
    • Parti : au 1er d’azur à la colombe fondant d’argent tenant dans son bec une ampoule d’or, au 2e d’or à la tour de gueules ouverte du champ, maçonnée de sable et chargée d’un clou d’argent ; enté en pointe d’argent à la roue de moulin de gueules, qui est de la commune de Woimbey de la Meuse → voir illustration « armoiries avec un clou »
  12. (Architecture) Ornement architectural décorant généralement un mur, c'est d'une pyramide très aplatie, on le nomme aussi pointe de diamant
  13. (Familier) (Ironique) Biclou.
    • Roland avait pris une bicyclette dans une ferme, un vieux clou rouillé dont le pédalier grinçait. — (Armand Lanoux, Adieu la vie, adieu l'amour ..., Éditions Albin Michel, 1977, p. 97)
    • Waldo fixa laborieusement un pédalier — récupéré sur un vieux clou — à une machine à laver hors service et assembla ainsi un lave-linge à pédale où l'on pouvait bourrer une fois par semaine les hardes multicolores de la bande, […]. — (Lionel Astruc, Les sept cabanes, Domaine du Possible/Actes Sud, 2023)

Dérivés modifier

Apparentés étymologiques modifier

Proverbes et phrases toutes faites modifier

Vocabulaire apparenté par le sens modifier

Hyponymes modifier

Traductions modifier

Traductions à trier modifier

Prononciation modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi modifier

Références modifier