FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIVe siècle) Du moyen anglais rimen (« faire de la place ») qui donne ream en anglais, avec le préfixe a- ; l’ancien français avait arrumer (portugais arrumar) mais les mots sont probablement sans rapports directs.

Verbe Modifier

arrimer \a.ʁi.me\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Marine) Distribuer, arranger convenablement et placer avec solidité à l’intérieur d’un bâtiment les divers objets qui composent sa charge, sa cargaison.
    • Arrimer le lest.
    • Arrimer des futailles, des marchandises, une cargaison.
    • Les ancres, les cordes, les vivres, les caisses à eau que l’on devait remplir à l’arrivée, tout fut arrimé sous les yeux de Fergusson. — (Jules Verne, Cinq semaines en ballon, J. Hetzel et Cie, Paris, 1863)
  2. (Figuré) Attacher, faire tenir ensemble, éviter la séparation de.
    • Démocratie et transmission, deux exigences complémentaires qui arriment l'Europe à son passé déchiré. — (Simone Veil, discours au Bundestag, Berlin, 27 janvier 2004, dans Simone Veil, Mes combats, Bayard, 2016, p. 184)

TraductionsModifier

HomophonesModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

GalloModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe Modifier

arrimer \Prononciation ?\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (orthographe non normalisée du gallo)

  1. Installer, arranger des marchandises.

NotesModifier

Cette graphie a été utilisée en 1886 par Adolphe Orain. Elle ne correspond à aucune norme graphique moderne du gallo. Les orthographes correspondantes dans les graphies existantes sont :

RéférencesModifier

  • « arrimer » dans Adolphe Orain, Glossaire patois du département d'Ille-et-Vilaine suivi de chansons populaires avec musique, Maisonneuve Frères et Ch. Leclerc, 1886, 279 pages, page 4 [texte intégral]