Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français martel, du latin martellus, variante tardive de marcellus.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
marteau marteaux
\maʁ.to\
 
Un marteau. (1)
 
Un marteau de magistrat (sens 2)
 
Un marteau de porte (sens 3)
 
Tympan et manche du marteau (sens 5)
 
Un des marteaux du piano. (sens 6)
 
Armoiries avec un marteau (sens héraldique)

marteau \maʁ.to\ masculin

  1. (Outils) Outil de fer qui a un manche, ordinairement de bois, et qui est propre à battre, forger, cogner, enfoncer.
    • Il revint à son travail et, d’un seul coup, les cinq marteaux retombèrent ensemble sur les enclumes. Ils battirent ainsi le fer jusqu’à la nuit, forts, puissants, joyeux comme des marteaux satisfaits. Mais, de même que le bourdon d’une cathédrale résonne dans les jours de fête au-dessus du tintement des autres cloches, ainsi le marteau de Philippe, dominant le fracas des autres, s’abattait de seconde en seconde avec un vacarme assourdissant. Et lui, l’œil allumé, forgeait passionnément, debout dans les étincelles. — (Guy de Maupassant , Le papa de Simon, dans La maison Tellier, 1891, collection Le Livre de Poche, page 181.)
    • Les animaux qui nous occupent sont, pour la plupart, fixés au sol, aux rochers, surtout aux pierres anfractueuses, qu’on doit souvent briser avec le marteau de géologue pour les dénicher dans les cavités où ils se réfugient volontiers. — (Rémy Perrier, Faune de la France, 1936, Tome IA, préface p. X)
    • Le creusement d'un escalier en descente était une opération difficile et pénible, le mineur devant creuser plus bas que ses pieds au marteau et à la cisette, sous le faible éclairage des lampes à huile et avec une aération défectueuse. — (Bulletin de géologie de Lausanne, n° 249-268, Université de Lausanne (Institut de Géologie), 1980, p. 352)
    • Marteau de serrurier, de menuisier, de charpentier. Marteau de forgeron, d’orfèvre, de chaudronnier.
  2. Objet de bois muni d’un manche, qui permet à la personne qui dirige la séance d’attirer l’attention ou de ponctuer une décision en frappant sur la table.
    • Marteau de commissaire-priseur.
    • Marteau de magistrat.
  3. (Vieilli) Sorte d’anneau ou de battant de fer qui est attaché au milieu d’une porte à l’extérieur et avec lequel on frappe pour se faire ouvrir.
    • En vain souleva-t-il le lourd marteau qui représentait un lion portant dans sa gueule une sorte de banderole sur laquelle ces mots se détachaient encore : "Je charme tout." Le coup de marteau réveilla seulement de longs échos qui parurent se répercuter à travers des pièces vides… — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • — Lorsque vous rentrerez, après avoir sonné, vous frapperez trois coups avec le marteau. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 19.)
  4. (Métaphore des grêlons) Selon deux occurrences de la fin du XVIe siècle en Ille-et-Vilaine rapportées dans le Répertoire des registres paroissiaux de l’Ancien Régime (Rennes, 1955) : « Il tomba des marteaux gros comme des œufs de poule » (à Épiniac en 1599) ; « un orage de marteaux si gros et si pezants qu’ils coupèrent les bleds et les chanvres, poires, febves et autres fruitz » (à Gaël en 1601).
  5. (Anatomie) (Os) Osselet de l’oreille moyenne qui est en contact avec le tympan.
  6. (Facteur d’instrument) Petite tringle de bois que l’on fait mouvoir en touchant le clavier d’un piano et dont une extrémité, garnie de peau, sert à frapper les cordes de l’instrument.
  7. (Horlogerie) Sorte de marteau qui, dans une horloge, frappe sur le timbre pour annoncer les heures.
    • […] le frémissement de l’horloge se fit entendre ; puis, le marteau frappa le premier coup, le deuxième, le troisième, le quatrième, le cinquième, le sixième enfin ! — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes - Le Chat, l’huissier et le squelette)
    • Onze heures sonnaient à Saint-Germain-l’Auxerrois. Maurevel compta l’un après l’autre chaque battement de marteau qui retentissait vibrant et lugubre dans la nuit […] — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, vol. I, ch. VII)
  8. (Requins) Autre nom du requin-marteau.
  9. (Sport) Boulet d’acier fixé à un câble également en acier utilisé en athlétisme dans la discipline du lancer de marteau.
  10. (Sylviculture) Marteau de fer dont le gros bout porte une marque en relief, que l’on imprime sur des arbres en les frappant soit sur la section s’ils sont abattus, soit sur une zone dont on a ôté l’écorce avec la partie faisant fonction de hachette.
    • Avant d’exploiter une coupe, on a dû marquer les arbres que l’on veut réserver, tant dans le taillis que dans la futaie ; cette marque se fait ordinairement au pied de l’arbre à l’aide d’un marteau. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, p. 161)
  11. (Héraldique) Meuble représentant l’outil du même nom dans les armoiries. Sa position ordinaire est en pal, fer vers le chef. Quand son manche est d’un autre émail, il est emmanché. À rapprocher de maillet, masse et massette.
    • De pourpre au marteau d’or emmanché de sinople, embouté d’argent et morné de gueules, qui est de la commune de Saint-Pierre-de-Mailloc du Calvados → voir illustration « armoiries avec 3 maillets »

SynonymesModifier

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   marteau figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : arme.

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
marteau marteaux
\maʁ.to\

marteau \maʁ.to\ masculin et féminin identiques

  1. (Familier) Fou, fada.
    • Il est complètement marteau ce mec !
    • Heu… à propos de devenir marteau, vous savez que, chez moi, ça peut aller assez loin ? Parce que bon, mettons, là, heu, on s’pose, on analyse le truc : le crincrin, ça fait des heures que ça dure, et en plus, vous vous y mettez à plusieurs. Eh ben moi, le machin, une fois que j’en ai fait des copeaux, eh ben je peux très bien mettre le feu au plumard… Même au mobilier… Ça m’fait pas peur ! — (Alexandre Astier, Kaamelott, Livre IV, épisode Le Oud II)
    • La grande touche d’originalité de ce pianiste est qu’il est aussi un maître queux chevronné, un marteau de cuisine. — (Frédéric Menu, Un pianiste au piano !, dans Le Mag, supplément de Vosges Matin, 3 juin 2018, page 22)

SynonymesModifier

→ voir fou

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier