FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1640) De l’italien scrocco (« écornifleur »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
escroc escrocs
\ɛs.kʁo\

escroc \ɛs.kʁo\ masculin (pour une femme, on peut dire : escroc, escroque)

  1. Celui ou celle qui escroque, qui a l’habitude d’escroquer.
    • Ce Mario Isolino, qui, simple escroc d’abord, était devenu, au moins par l’intention, un assassin. — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Fantômas, La Guêpe rouge, 1912, Éditions Robert Laffont, Bouquins, tome 5, page 684)
    • De tout temps, en effet, la fille, héroïne de tant de vieux romans, fut la protectrice, la compagne, la consolation du grec, du voleur, du tire-laine, du filou, de l’escroc. — (Honoré de Balzac, Splendeurs et misères des courtisanes, 1838-1847, quatrième partie)
    • Al Capin’s méritait son nom. Essayer de me vendre, à ce prix, un pin’s de chat ! Parole, en me prenant pour un pigeon, il tombait mal, cet escroc. — (Jean-Loup Craipeau, Pin's panique, Editions Casterman, 1991, chap. 1)

SynonymesModifier

HyperonymesModifier

→ voir voleur

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • escroc sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier