Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Vers 1200) Déverbal de scier[1].

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
scie scies
\si\
 
Scie égoïne (sens 1)
 
Scie circulaire (sens 1)
 
Poisson scie (sens 8)
 
Armoiries avec une scie (sens héraldique)

scie \si\ féminin

  1. Outil, instrument ou machine possédant une lame dentée (rectiligne ou circulaire) et dont on se sert pour scier.
    • Les bûcherons manient la hache, la scie ou la tronçonneuse.
    1. (Musique) Lame d’acier vibrante sous l’archet et que l’on plie plus ou moins pour obtenir les différentes notes.
      • Un jeune aveugle […] joue de l'accordéon, accompagné par un homme plus âgé qui joue de la scie avec un archet. — (Green, Journal, 1949)
    2. (Bijouterie) Disque mince de bronze phosphoreux, utilisé pour fragmenter les diamants.
    3. (Poterie) Fil de fer servant à détacher une poterie du tour.
  2. (Vieilli) Phrase, moquerie, farce faite pour scier, exaspérer quelqu’un.
    • La facétie.... prit les proportions d'une scie d'atelier, d'une scie dont chaque dent s'aiguisait aux dépens de mes côtes. — (Pontmartin, les Jeudis de M. Charbonneau)
    • C'était de tous les consommateurs le seul qui avait pu résister au vacarme effroyable que faisaient les bohémiens. Les scies les plus farouches l'avaient trouvé inébranlable, il restait là toute la soirée, fumant sa pipe. — (Murger, Scènes vie boh., 1851)
  3. Vieille mélodie, air, rengaine usée ou répétition fastidieuse d'un propos, que l’on est fatigué d’entendre.
    • Elle chantait des couplets d’opérette, des romances en vogue, des scies désopilantes. — (Paul Adam, Chair molle, 1885)
    • Alors, elle vous injurie du matin au soir, ne comprend rien, ne sait rien, jacasse sans fin, chante à tue-tête la chanson de Musette (oh ! la chanson de Musette, quelle scie !), se bat avec le charbonnier, raconte à la concierge les intimités de son ménage, confie à la bonne du voisin tous les secrets de l’alcôve, débine son mari chez les fournisseurs. — (Guy de Maupassant , Au printemps, dans La maison Tellier, 1891, collection Le Livre de Poche, page 215.)
    • Ainsi affublés, ils se dénommeraient « les Derviches du Désert », et les principaux morceaux de leur répertoire seraient pris parmi les scies en vogue. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 18 de l’éd. de 1921)
    • Les titres volaient sur les lèvres. On reconnaissait la "Tennessee Waltz" et l'on tapait des mains en cadence pour une scie particulièrement idiote qui avait fait fureur juste à la fin des années 40, en 1949 : "Bibidi-Bodidi-Boo". — (Philippe Labro, L'Étudiant étranger, Gallimard, 1986, page 247.)
  4. Personne ou chose désagréable ou ennuyeuse.
    • Je ne me suis tant ennuyée que depuis cinq mois que je suis dans cette cage dorée. Quelle scie ! — (Émile Gaboriau, L’Argent des autres , 1874)
    • Être enfermé quand Paris existe, quand il y a tant de choses à faire, mener sa petite vie de bigote campagnarde, quelle scie, quelle scie ! — (Bernanos, Lettres, 1904)
    • La conjonction rebattue entre l’amour et la mort est une scie du XIXe siècle et du romantisme. — (Philippe Sollers, Éloge de l’infini, Gallimard, p. 822)
  5. (Ichtyologie) Poisson-scie.
    • Laissez donc tranquilles ces malheureux cétacés. Ils ont bien assez de leurs ennemis naturels, les cachalots, les espadons et les scies, sans que vous vous en mêliez. — (Jules Verne, Vingt mille lieues, t. 2, 1870)
    1. (Héraldique) Meuble représentant l’outil du même nom dans les armoiries. Elle est généralement représentée comme une scie de bûcheron, également appelée passe-partout. Elle est donc constituée d’une lame longue, large et souple, droite sur le dessus et arquée côté dents, avec une poignée à chaque extrémité permettant la saisie à deux mains. On trouve parfois des scies égoïnes ou des scies de menuisier (lame fine mise sous tension par une structure en bois).
      • D’argent à une cognée et une scie de gueules, passées en sautoir, soutenues par deux coupeaux de sinople mouvants de la pointe, qui est de la commune de Bourbach-le-Haut du Bas-Rhin → voir illustration « armoiries avec une scie »
    2. (Héraldique) Pièce représentant une lame de scie. Voir feuille de scie.

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  • avoyer
  •   scie figure dans les recueils de vocabulaire en français ayant pour thème : charpente, dent.

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe scier
Indicatif Présent je scie
il/elle/on scie
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je scie
qu’il/elle/on scie
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
scie

scie \si\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de scier.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de scier.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de scier.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de scier.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de scier.

PrononciationModifier

  • si : écouter « scie [Prononciation ?] »
  • France (Paris) : écouter « scie [si] »
  • (Région à préciser) : écouter « scie [si] »


HomophonesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

Moyen françaisModifier

Nom commun Modifier

scie \si\ féminin

  1. Variante de sie.

RéférencesModifier