Voir aussi : Farce, farcé

Français modifier

Étymologie modifier

(Nom 1) (XIIIe siècle)[1] Du latin farsa, participe passé féminin substantivé de farcire qui donne farcir, farci ; ce participe passé faisait fars au masculin en ancien français.
(Nom 2) Sens particulier de farce, « parce que c'était, ou, comme la farce de la cuisine, quelque chose de mélangé et d'agréable, c'est-à-dire une espèce de revue de sujets divers, ou une pièce farcie[2]. »

Nom commun 1 modifier

Singulier Pluriel
farce farces
\faʁs\
 
Des piroshkis remplis de farce.

farce \faʁs\ féminin

  1. (Cuisine) Hachis d’ingrédients épicés que l’on introduit dans le ventre vidé de ses entrailles de l’animal destiné à être cuit entier, ou dans un organe creux d’un animal, dans les pâtés, etc.
    • Bourrer une dinde de farce et de marrons.
    • En effet, beaucoup d'entre nous l'avons remarqué, le meilleur dans l'escargot à la bourguignonne, c'est sa merveilleuse farce aillée. — (site francevegetalienne.fr)

Traductions modifier

Adjectif modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
farce farces
\faʁs\

farce \faʁs\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est drôle, comique, qui inspire le rire, la moquerie.
    • Loiseau, qui titubait, lui tapa soudainement sur le ventre et lui dit en bredouillant: « Vous n'êtes pas farce, vous, ce soir; vous ne dites rien, citoyen ? » — (Guy de Maupassant, ‘’Boule de Suif’’, 1880, réédition Pocket, 2006, page 83)
    • C’étaient de grosses dames aux toilettes farces, de ces bourgeoises de banlieue qui remplacent la distinction dont elles manquent par une dignité intempestive. — (Guy de Maupassant, En famille, dans La maison Tellier, 1891, réédition Le Livre de Poche, pages 125-126)
    • Le père Noël se moquait bien de son foie et des clins d’œil complices qu’ils échangeaient tous, d’un air farce. — (Hervé Bazin, Chapeau bas, Seuil, 1963, Le Livre de Poche, page 142)
    • — C’est elle qui te refuse, tu comprends ? (Elle riait, tant ça lui paraissait farce.) Moi, je veux bien ! — (François Mauriac, Un adolescent d’autrefois, Flammarion, 1969, page 239)
    • Nanette n’aurait jamais cru que Monsieur soit si farce. — (Georges Coulonges, Les sabots de Paris, Presses de la Cité, 2003 ; édition utilisée : collection Pocket, 2005, page 118)

Vocabulaire apparenté par le sens modifier

Nom commun 2 modifier

Singulier Pluriel
farce farces
\faʁs\
 
Une farce photographique. (3)

farce \faʁs\ féminin

  1. Pièce de théâtre bouffonne.
    • PHILISTION , de Magnésie, poëte mimique , ou composeur de farces , vivoit à Rome peu après Horace. — (Louis Moréri, Le grand dictionnaire historique, ou le mélange curieux de l'Histoire sacrée & profane, édition revue et refondue par Étienne François Drouet & Claude Pierre Goujet, Paris : Les Libraires associés, 1759, vol.8, page 291)
    • Le drame bouffon, la farce, appartiennent plus en propre au Moyen Âge, mais encore ici il y a un certain rapport de filiation entre les acteurs des tréteaux du moyen âge et les derniers histrions de l’Antiquité. — (Jean-Jacques Ampère, Vue générale de la littérature française au moyen âge, Revue des Deux Mondes, vol. 7, Adolphe Wahlen et Cie, Bruxelles, 1839)
    • Ces conflits-ci, les sujets préférés de la farce, se posent en général d’un point de vue entièrement masculin, où la femme n’entre que comme élément gêneur. — (Konrad Schoell, La farce du quinzième siècle, 1992)
    • « L’Histoire se répète toujours deux fois, disait Marx. La première fois en tragédie, la deuxième fois en farce. » — (Richard Martineau, L’Occident a fermé les yeux face à Poutine, Le Journal de Québec, 28 février 2022)
  2. Comique bas et grossier qui est propre aux farces.
    • Entre la poire et le fromage Bianchon arriva, par d’habiles préparations, à parler de la messe, en la qualifiant de momerie et de farce. — (Honoré de Balzac, La Messe de l’athée,)
    • Cet auteur comique tombe souvent dans la farce.
  3. Blague, action qui a quelque chose de plaisant, de bouffon ou de ridicule.
    • Le Pacha ne put retenir son sourire devant ces farces enfantines. Il reprit son expression la plus sévère pour admonester les deux femmes. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
  4. (Par extension) Tour plaisant joué à quelqu’un.
    • Il aime à faire des farces aux gens.

Dérivés modifier

Proverbes et phrases toutes faites modifier

Vocabulaire apparenté par le sens modifier

Traductions modifier

Forme de verbe modifier

Voir la conjugaison du verbe farcer
Indicatif Présent je farce
il/elle/on farce
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je farce
qu’il/elle/on farce
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
farce

farce \faʁs\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de farcer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de farcer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de farcer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de farcer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de farcer.

Prononciation modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi modifier

Références modifier

Ancien français modifier

Étymologie modifier

Du latin farsa.

Nom commun modifier

farce *\Prononciation ?\ féminin

  1. Farce, mélange.
    • Si que la crouste en est faussée,
      Et la farce s'en est volée.
      — (Barbazan, Fabliaux, XIIIe s.)
  2. (Théâtre) Farce, bouffonnerie.

Dérivés modifier

Références modifier

Anglais modifier

Étymologie modifier

De l’ancien français farce, farcir.

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
farce
\fɑːs\
farces
\fɑːs.ɪz\

farce \fɑːs\

  1. (Cinéma, Théâtre) Farce.
    • The farce that we saw last night had us laughing and shaking our heads at the same time.

Dérivés modifier

Verbe modifier

Temps Forme
Infinitif to farce
\fɑːs\
Présent simple,
3e pers. sing.
farces
\fɑːs.ɪz\
Prétérit farced
\fɑːst\
Participe passé farced
\fɑːst\
Participe présent farcing
\fɑːs.ɪŋ\
voir conjugaison anglaise

farce \fɑːs\ transitif

  1. (Cuisine) Farcir.
  2. Farcir, bourrer.
    • The first principles of religion should not be farced with school points and private tenets. — (Bishop Sanderson)
    • Farcing his letter with fustian.

Synonymes modifier

Dérivés modifier

Prononciation modifier

Voir aussi modifier

  • farce sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)  

Références modifier