Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIe siècle) Déverbal de éprouver, en ancien français esprove, déverbal de esprover[1].

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
épreuve épreuves
\e.pʁœv\

épreuve \e.pʁœv\ féminin

  1. Action d’éprouver quelque chose ou quelqu'un, essai, expérience qu’on fait de quelque chose à surmonter.
    • Ce blindage est à l’épreuve des balles.
  2. Partie d'examen ou de concours ; compétition sportive.
    • Ceux qui, à la première épreuve, auraient manqué complètement la pancarte blanche, devaient se retirer immédiatement et renoncer à concourir. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Épreuve écrite de français au baccalauréat.
  3. Malheur, obstacle de la vie, danger, etc.
    • Les catholiques ne se sont jamais découragés au milieu des épreuves les plus dures, parce qu'ils se représentaient l'histoire de l'Église comme étant une suite de batailles engagées entre Satan et la hiérarchie soutenue par le Christ. — (Georges Sorel, Lettre à Daniel Halévy, 15 juillet 1907, dans Réflexions sur la violence, 1908)
  4. (Typographie) Feuille d’impression sur laquelle on indique les corrections, les changements que devra faire l’imprimeur.
    • En 1822, lorsqu'il corrigeait les épreuves de cette espèce de voyage moral en Italie et en Allemagne, l'auteur, […], traita le manuscrit, […], avec ce respect aveugle que montrait un savant du quatorzième siècle pour un manuscrit de Lactance ou de Quinte-Curce qu'on venait de déterrer. — (Stendhal, De l'Amour, 1re préface de 1826)
    • Chez d'autres, le manque d'habitude de lire typographiquement produit le même résultat; des fautes évidentes leur échappent sur trois épreuves, et ils les taxent de fautes typographiques. — (A. Frey, Nouveau manuel complet de Typographie, nouvelle édition revue, corrigée & augmentée par M.E. Bouchez, Manuels-Roret, 1857, part.1, page 188)
    • C’était son dernier livre, celui sur lequel il comptait le plus. Avec quel soin minutieux ses mains, déjà tremblantes de fièvre, avaient corrigé les épreuves ! — (Alphonse Daudet, Le dernier livre, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 182.)
  5. (Gravure) Premières feuilles qu’on tire sur une planche gravée pour juger de l’état du travail et voir s’il n’y a pas de fautes.
    • C'était une vaste salle, une sorte d'atelier encombré de sièges, de plans et d'épreuves de gravures, avec, dans un coin, une presse où luisait la plaque de cuivre rouge à laquelle Marie de Médicis travaillait alors. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  6. (Par extension) Toute estampe tirée après que le travail est entièrement terminé.
    • La première épreuve de cette estampe n’est pas bien venue. - Voilà une belle épreuve.
  7. (Finance) Monnaie de collection frappée sur un flan qui a subi un polissage poussé au moyen de matrices dont les parties les plus hautes sont polies.
  8. (Cinéma) Film brut après développement et avant montage.

DérivésModifier

HyperonymesModifier

(2)

TraductionsModifier


PrononciationModifier

RéférencesModifier