Ouvrir le menu principal
Voir aussi : dévoir

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français deveir, devoir, du latin dēbēre (« devoir »).

Verbe Modifier

devoir \də.vwaʁ\ transitif, 3e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se devoir)

  1. Avoir à payer une somme d’argent, à rendre ou à donner quelque chose que ce soit.
    • Le moulin de Montgon ayant été supprimé par suite de la création du canal des Ardennes , outre l’indemnité d’expropriation due au propriétaire , il en était dû une au fermier […]. — (Germain Roche & Félix Lebon, Recueil général des arrêts du Conseil d’état, t.5, 1848, page 95)
    • Je vous paierai à la date fixée tout ce que je vous dois.
    • Devoir plus qu’on ne possède.
    • (Absolument) Il doit à tout le monde.
    • (Proverbial) Devoir à Dieu et à diable, au tiers et au quart ; devoir de tous côtés, devoir beaucoup, avoir beaucoup de dettes.
    • (Proverbial) Qui a terme ne doit rien, On ne peut être obligé de payer avant que le terme soit échu.
  2. Être obligé à quelque chose par la morale, par la loi, par sa condition, par l’honneur, par la bienséance, etc.
    • Jamais nous n'avons eu l’ineptie de penser que les catholiques dussent être opprimés, qu'ils dussent être vus avec défaveur par le gouvernement, qu'ils dussent être exclus des emplois publics, qu'ils dussent même être exclus du ministère. — (« Quelques mots à nos contradicteurs passionnée et modérés », dans la Revue nationale de Belgique, Bruxelles : Librairie Polytechnique, 1840, vol. 4, page 85)
    • Si l'un des pèlerins venait à mourir sur le bateau, le capitaine devrait ne point pratiquer aussitôt l’immersion, mais bien atterrir quelque part et faire ensevelir le défunt dans un cimetière. — (« Pèlerinage en Terre Sainte au temps jadis », dans Jérusalem, tome 4, 1911, p. 368)
    • Je soulève mon bada, parce qu'un macchab c'est un macchab et qu'on lui doit le respect. Je me tourne vers mon collègue de la police strasbourgeoise. — (Frédéric Dard, San Antonio : Descendez-le à la prochaine, Éditions Fleuve Noir , 1953)
    • Le gouvernement de l’État a estimé qu'elle devait exécuter un plan de redressement à long terme. Ce plan devrait être établi par un échelon gouvernemental inférieur, mais le gouvernement de l’État a fixé un certain nombre de directives. — (Redressement des collectivités locales et régionales en difficulté financière, Conseil de l'Europe : Comité directeur sur la démocratie locale et régionale, 2002, page 19)
    • Vous devriez vous conduire autrement.
    • Il ne devrait pas abandonner ses parents.
    • (Proverbial) Fais ce que dois, advienne que pourra.
    • La loi doit une égale protection à tous les citoyens.
  3. Être dans la nécessité de. — Note : Il est alors suivi d'un infinitif.
    • – Bigre ! — s’écria-t-il, avec un sentiment d’infinie vexation. — Quel idiot je suis ! J’aurais dû leur faire rendre leurs épées…. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 359 de l’éd. de 1921)
    • Il préférait la musique classique et les chemisettes à carreaux mais, pour attirer les concupiscences, il devait avoir la tenue wesh-wesh, l'allure racaille, la casquette Nike, visière retournée en prime. — (Antoine Gouguel, Chifoumi !, Éditions du Frigo, 2011, page 77)
    • Le creusement d'un escalier en descente était une opération difficile et pénible, le mineur devant creuser plus bas que ses pieds au marteau et à la cisette, sous le faible éclairage des lampes à huile et avec une aération défectueuse. — (Bulletin de géologie de Lausanne, n° 249-268, Université de Lausanne (Institut de Géologie), 1980, page 352)
  4. Être redevable à, tenir de.
    • Il vous doit son bonheur, son salut, sa fortune.
    • Racine doit beaucoup à Euripide.
    • Corneille doit à Sénèque la belle scène d’Auguste et de Cinna.
    • L’auteur a le succès de sa pièce au talent des acteurs.
    • Cette colline doit son nom à un événement qu’on nous raconta.
    • (Par extension) Je lui dois tous mes maux.
  5. Il se dit aussi pour marquer qu’il y a une espèce de justice, de raison, de nécessité, etc., qu’une chose soit.
    • Un bon ouvrier doit être plus employé qu’un autre.
    • Il me semble que cela devrait les réconcilier.
    • Il devrait y avoir une garnison dans cette ville.
  6. Être inévitable.
    • La vitesse de circulation de la monnaie croissait ainsi de jour en jour et sa répudiation définitive semblait devoir être prochaine. — (Wilfrid Baumgartner, Le Rentenmark (15 Octobre 1923 - 11 octobre 1924), Les Presses Universitaires de France, 1925 (réimpr. 2e éd. revue), p.93)
  7. Suivi d’un infinitif, il joue aussi en quelque sorte le rôle d’un auxiliaire et se dit de ce qui paraît vraisemblable, probable, plus ou moins certain.
    • A peu de distance de Dinant, en Belgique, dans la vallée de la Lesse, il existe un assez grand nombre de ces grottes qui ont dû servir d’habitation ou de refuge à nos ancêtres ; […] — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, p. 176)
    • Blandine ne peut s'empêcher de rire.
      — C'est pas dans le calendrier que tu devrais être, dit-elle, c'est dans un musée ! T'es une femme comme il n'y en a pas deux !
      — (Gérard Mordillat, Xenia, éd. Calmann-Lévy, 2014)
    • Une fois réparé de cette façon, cet instrument doit marcher.
    • Le premier homme qui est mort a être drôlement surpris. — (Georges Wolinsky)
  8. Il se dit de ce qu’on croit, ou qu’on présume, ou qu’on suppose qui arrivera.
    • Les comptes nationaux sont une construction sociale, en perpétuelle évolution, reflétant toujours les préoccupations d'une époque. Les chiffres qui en sont issus ne doivent pas être fétichisés. — (Thomas Piketty, Le capital au XXIe siècle, éd. du Seuil, 2013, p. 103)
    • Le courrier doit être ici dans peu de jours.
    • Je dois recevoir cette somme après-demain.
    • Le bonheur que doivent goûter les élus.
    • Quand même je devrais y périr.
    • Il doit y avoir demain une assemblée générale.
  9. À l’imparfait du subjonctif, et en tête de la phrase, il s’emploie dans le sens de quand même.
    • Dussè-je y périr.
    • Dût ma fortune être anéantie.
    • Quand je devrais y périr.
  10. Il se dit aussi pour marquer l’intention qu’on a de faire quelque chose.
    • Je dois aller demain à la campagne.
  11. (Pronominal) Se dit spécialement pour être dans l’obligation morale de se donner, de se dévouer à sa famille, à sa patrie, à ses amis.
    • Vous vous devez à vos enfants.
    • Cela se doit, se dit de ce qui doit être, de ce qu’il convient de faire.

NotesModifier

Le participe passé au masculin singulier s'écrit « dû » avec un accent circonflexe, pour le distinguer de l'article indéfini « du ». Mais il ne prend pas d'accent circonflexe au féminin, au pluriel, et au féminin pluriel (« due », « dus », « dues »), puisqu'il n'y a pas de risque de confusion avec un autre mot. Par exemple :

  1. Le beau temps est à l'anticyclone.
  2. La pluie est due aux nuages.
  3. Les retards sont dus aux incidents.
  4. Les sommes sont dues à la date d'échéance.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
devoir devoirs
\də.vwaʁ\

devoir \də.vwaʁ\ masculin

  1. Ce à quoi on est obligé par la raison, par la morale, par la loi, par sa condition, par la bienséance, etc.
    • Manquer à ses devoirs.
    • Devoir d'État.
    • Et, pendant qu'on se tue à différer de vivre,
      Le vrai devoir dans l'ombre attend la volonté.

      — (Sully Prudhomme, Les Vaines Tendresses dans le volume 3 des Oeuvres, Alphonse Lemerre, 1900, p. 96)
    • L'iniquité commençait à être connue, mais on la sentait soutenue et défendue par de telles forces publiques et secrètes, que les plus fermes hésitaient. Ceux qui avaient le devoir de parler se taisaient. — (Anatole France, Vers les Temps Meilleurs - Tome II, Édouard Pelletan, 1906, p. 10-11)
    • Rien ne donne la satisfaction du devoir accompli comme une bonne nuit de sommeil, un repas sérieux, une belle passe d'amour. — (Remy de Gourmont, Promenades Philosophiques, Mercure de France , 1905, éd. 1921, p. 263)
    • Le service militaire, qui avait été un devoir de la noblesse, était abandonné à ceux qui ne pouvaient faire l'achat d'un remplaçant. — (Général Ambert, Récits militaires : L'invasion (1870), Bloud & Barral, 1883, p. 240)
  2. Exercices scolaires qu’ont à faire les élèves dans un lycée, un collège, une école.
    • Les maîtres d’école prétendent que ce qu’on écrit se fourre plus avant dans la cervelle que ce qu'on apprend par cœur, et que c'est pour ça qu'ils font faire des devoirs aux enfants, au lieu de se contenter de leur faire réciter des leçons. — (Émile Thirion, La Politique au village, Fischbacher, 1896, p. 137)
    • Elle séchait sur son devoir de grammaire. Elle disait qu'elle ne se souvenait plus de la règle des participes. Passés. Les présents ne s'accordent pas. — (Annie Saumont, Koman sa sécri émé, Paris : Julliard, 2005, Robert Laffont, 2011)
    • On s'y installait parfois, quand on n'avait pas de devoirs à faire. Je faisais une partie de billard contre moi-même tandis qu'Amy me mettait la pâtée au flipper. — (Kody Keplinger, MDR - Menteuse Drôlement Raleuse, traduit de l'américain par Aude Gwendoline, Hachette Livres, 2017, chap. 3)
  3. Témoigner à l’égard de quelqu’un des marques de politesse.
    • Ernest, je te prie, et, au besoin, je t’ordonne de présenter tes devoirs à Mlle Thibaud. — (François Mauriac, Le Drôle, 1933, Gedalge, 1956, p. 41)
  4. Honneurs funèbres, cérémonie pour les funérailles de quelqu’un.
    • Rendre à quelqu’un les derniers devoirs, l’accompagner jusqu’à sa dernière demeure.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • devoir sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier


Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe Modifier

devoir \Prononciation ?\

  1. Devoir (verbe auxiliaire).
    • Qu'il deüssent venir en ma sale pauvée — (Brun de La Montaigne, anonyme, édition de P. Meyer, publiée en 1875)
  2. Devoir (avoir à rendre quelque chose).

VariantesModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier