FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français hobier « faucon ».

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
hobereau hobereaux
(h aspiré)\ɔb(ə).ʁo\

hobereau (h aspiré)\ɔb(ə).ʁo\ masculin (pour la femelle on dit : hoberelle)

  1. (Ornithologie) Un des petits faucons gris-bleu d’Eurasie ou d’Afrique, au vol très rapide, qui pond ses œufs dans l’ancien nid d’une autre espèce et qui ne chasse que les petits oiseaux.

SynonymesModifier

HyperonymesModifier

classification simplifiée

HyponymesModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
hobereau hobereaux
(h aspiré)\ɔb(ə).ʁo\

hobereau (h aspiré)\ɔb(ə).ʁo\ masculin (pour une femme on dit : hoberelle)

  1. (Péjoratif) ou (Ironique) Petit gentilhomme campagnard.
    • Le voyageur qui eût aperçu de loin le castel dessinant ses faîtages pointus sur le ciel, au-dessus des genêts et des bruyères l’eût jugé une demeure convenable pour un hobereau de province. — (Théophile Gautier, Le Capitaine Fracasse - Chapitre I)
    • Avant d’épouser M. de Bargeton, stupide hobereau qu’elle estime et chérit juste ce qu’il vaut, elle avait aimé, jeune fille, un brillant officier qui est mort à l’armée. — (La Revue des Deux Mondes, Chronique de la quinzaine - 14 août 1837)
    • Il s’enquit, bien entendu, des hobereaux d’alentour, apprit qu’ils s’appelaient Blokhine, Potchitaïev, […] — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
    • Cependant, nous devions, plus tard, habiter la Maison (grand M) toute l'année et nous en contenter, comme se contentent des leurs, en tous points analogues à la nôtre, les hobereaux de la région. — (Hervé Bazin, Vipère au poing, Grasset, 1948)
    • DE GUICHE, voulant emmener le vicomte pétrifié.
      Vicomte, laissez-donc !
      LE VICOMTE, suffoqué.
      Ces grands airs arrogants !
      Un hobereau qui… qui… n’a même pas de gants !
      Et qui sort sans rubans, sans bouffettes, sans ganses !
      — (Edmond Rostand,Cyrano de Bergerac, 1897, acte I, scène 4)
    • Ce petit hobereau débuta avec presque rien et s’acquit promptement la réputation de pique-assiette : mais à sa mort il possédait quelque cent mille roubles d’argent liquide. — (Fédor Mikhaïlovitch Dostoïevski, Les Frères Karamazov)
    • Les filles de nobliaux seront absorbées par les roturiers enrichis… et les fils des hobereaux démocratiseront leur nom et s’associeront à leurs beaux-pères industriels, s’excusant dans les réunions d’être « nés nobles. » — (Henri Louatron, À la messe noire ou le Luciférisme existe, Mamers (Sarthe) : à compte d’auteur, s.d. (vers 1918-1920), page 31)

VariantesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier