Voir aussi : hold up, holdup

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Emprunté à l’anglais hold-up.

Nom commun Modifier

Invariable
hold-up
(h aspiré)\ɔl.dœp\

hold-up (h aspiré)\ɔl.dœp\ masculin invariable (orthographe traditionnelle)

  1. (Anglicisme) (Droit) Braquage, vol à main armée, attaque à main armée.
    • La sombre et incroyable histoire des « gangsters rouges », auteurs présumés d’un braquage de banque en Roumanie, à la fin des années 50, qui durent rejouer le hold-up pour un film de propagande.
  2. (Sens figuré) Accaparement injuste de quelque chose.
    • Verisign fait un hold-up sur tous les noms de domaines qui n’existent pas…encore.
    • "C'est la première fois que François Fillon utilise comme vocabulaire politique les mots de sexisme, de misogynie et ce n'est pas crédible". "C'est un petit hold-up sur le féminisme", a-t-elle expliqué."— (Rossignol: Fillon fait "un petit hold-up sur le féminisme", LCP le 27 janvier 2017)
  3. (Sens figuré) Accaparement au dernier moment de quelque chose, en particulier de la médaille d’or dans le sport.

Variantes orthographiquesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
hold-up
\həʊld.ʌp\
hold-ups
\həʊld.ʌps\

hold-up \həʊld.ʌp\

  1. (Familier) Temps d'attente.
    • What's the hold-up? I've been in this line for almost an hour!
  2. (Droit) Braquage, hold-up.

Quasi-synonymesModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • braquage sur l’encyclopédie Wikipédia  

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Emprunt à l’anglais.

Nom commun Modifier

hold-up \Prononciation ?\ masculin

  1. (Droit) Hold-up, attaque à main armée.

SynonymesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 97,1 % des Flamands,
  • 76,7 % des Néerlandais.

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]