Voir aussi : attaqué

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1596) Déverbal sans suffixe de attaquer.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
attaque attaques
\a.tak\

attaque \a.tak\ féminin

  1. (Sens propre) Action violente, agression.
    • Attaque à main armée.
  2. (Militaire) Le fait d'attaquer.
    • Chercher un point d'attaque.
    • Repousser une attaque aérienne.
    • À cause des obstacles de chaque côté de la grand-route, il éprouva des difficultés à faire tourner ses chars et half-tracks pour les lancer à l’attaque. — (Charles B. Mac Donald, Noël 44 : La bataille d'Ardenne, traduit par Paul Maquet et Josette Maquet-Dubois, Bruxelles : Luc Pire Éditions, 1984, page 287)
  3. (Par extension) (Militaire) Travaux qu’on fait pour s’approcher d’une place assiégée.
    • Le 26 octobre, une dépêche annonça que les Anglais avaient pris Bois-le-Duc après une attaque de nuit exécutée par des chars lance-flammes « au clair de lune artificiel ». — (Georges Blond, L'Agonie de l'Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, page 117)
  4. (Figuré) Atteinte ; insulte.
    • C’est une attaque contre le gouvernement.
  5. (Figuré) Certaines paroles lâchées comme sans dessein, pour sonder l’intention de quelqu’un ou pour le piquer par quelque reproche.
    • Il m’a déjà fait une attaque là-dessus.
    • Il lui lance toujours quelque attaque sur son avarice.
  6. (Figuré) (Médecine) Apparition soudaine, des accès subits de certaines maladies.
    • Cependant la santé du roi Louis donne depuis quelques années de sérieuses inquiétudes. […]. En mars 1480, il présente aux Forges, près de Chinon, une première attaque, un premier ictus. — (Docteur J. Colombe, Portraits d’ancêtres - I - Jacques Coitier, Hippocrate revue d'humanisme médical, janvier 1949, n° 1, page 20)
  7. (Spécialement) Accès d’apoplexie.
    • Une petite gêne à peine perceptible dans ses mouvements indiquait à l’œil averti qu’il avait eu une attaque. Celle-ci n’avait fait d’ailleurs qu’aiguiser son génie. — (Léon Daudet, Souvenirs littéraires – Devant la douleur, Grasset, 1915, réédition Le Livre de Poche, page 137)
    • C’était au petit matin que ma grand-mère, Françoise Alouette, avait été trouvée paralysée sur son lit. Hémorragie cérébrale, une attaque, comme disent les gens de la campagne, l’avait frappée pendant la nuit. Hémiplégie. — (Philippe Delaroche, Caïn et Abel avaient un frère, Éditions de l’Olivier / Le Seuil, 2000, page 226)
  8. (Musique) Début de l'émission d'un son.
    • L’harmonicorde de Debain, sur lequel Lefébure Wely excellait, était un harmonium pourvu de cordes tendues qui pouvaient être, ou non, frappées pour donner plus de netteté à l’attaque. — (Gérard Condé, Charles Gounod, Fayard, 2009)
  9. (Linguistique) Une ou plusieurs consonnes devant le noyau (voyelle) dans une syllabe. Le reste de la syllabe est la rime.
  10. (Sport) Essentiellement dans les sports collectifs avec un ballon, action d'une équipe qui tente de marquer.
  11. (Sport) Ensemble des attaquants d'une équipe.
  12. (Métallurgie) Le fait de révéler, de creuser les joints de grains d'une pièce métallique par action d'une solution acide afin de pouvoir les voir au microscope.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe attaquer
Indicatif Présent j’attaque
il/elle/on attaque
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que j’attaque
qu’il/elle/on attaque
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
attaque

attaque \a.tak\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe attaquer.
    • Donnez-moi une sous-préfecture pour La Gingeole, à qui j’ai fait le tort que vous savez peut-être aussi ; sinon, demain, je vous attaque, et de telle façon, monseigneur, que, si je vous flagornai six mois, je vous déflagornerai en six jours. — (Alfred de Musset, Lettres de Dupuis et Cotonet, 1837)
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe attaquer.
    • Deux heures après on les en a chassés ; ils ont attaqué trois fois la division de Cordelier, parce qu’ils savent que nous ne sommes pas ordinairement heureux, quand on nous attaque, et ils ont été mis en déroute et déconfiturés. — (Journal des débats et des décrets, n° 488, page 434)
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe attaquer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe attaquer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe attaquer.

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • attaque sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

attaque \Prononciation ?\

  1. Accès, assaut, attaque.

Variantes orthographiquesModifier

SynonymesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 78,3 % des Flamands,
  • 87,6 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]