Ouvrir le menu principal
Voir aussi : Accès

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) Du latin accessus (participe passé substantivé de accéder au sens de « accès auprès de quelqu’un »).
(Nom 2) Du latin accessu febrium (« accès de fièvre »).

Nom commun 1 Modifier

Singulier et pluriel
accès
\ak.sɛ\
 
Accès interdit : Risque de submersion.

accès \ak.sɛ\ masculin, singulier et pluriel identiques

  1. Action, endroit, ou facilité plus ou moins grande d’accéder dans un lieu, physique ou virtuel.
    • voie d’accès, temps d’accès, accès aléatoire, accès immédiat, accès sélectif, accès séquentiel.
    • (Informatique) Il a eu accès à ces fichiers.
    • Cet immeuble possède plusieurs accès.
    • C’est une place facile d’accès.
    • La place n’est pas fortifiée, mais l’accès en est difficile.
    • Les fortifications qui en défendent l’accès sont impénétrables.
    • Cette île est de difficile accès.
    • Cet homme est de difficile accès.
    • Ici nous avons Internet en libre accès.
  2. (Figuré) Fait de pouvoir accéder, arriver à quelque chose.
    • J’ai accès aux emplois.
    • La pitié n’a point d’accès dans son cœur.
  3. (Droit) En matière de bénéfices, manière d’accéder à la jouissance d’un bénéfice en raison de l’incompétence d’âge ou de la mort du titulaire.
    • L’accès était une manière d’acquérir un bénéfice que les anciens canonistes rapprochent souvent de l’ingrès ou du regrès.
  4. (Religion catholique) Action pour un cardinal de se joindre à d’autres lors de l’élection d’un pape ; sorte de ballottage dans lequel les cardinaux reportent leurs suffrages sur un candidat qui n’avait pas obtenu un nombre de voix suffisant.
    • Après le premier scrutin, on alla à l’accès.
    • Tel cardinal a eu tant de voix à l’accès.
  5. (Médecine) Manifestation violente et éphémère.
    • Celui qui veut vendre un cheval atteint d’épilepsie n’en peut pas dissimuler les accès à son gré à moins qu’il ne puisse les retarder ou les modérer par la vertu de substances médicamenteuses : le bromure de potassium par exemple ; […]. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • En proie à un violent accès de fièvre, je ne suis guère disposé à admirer le paysage. Je grelotte, je suis tourmenté par une soif ardente, chaque pas de mon cheval martelle ma tête bourdonnante. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 133)
    • La Grande-Bretagne prise, semblait-il, d’un accès de lésinerie, tergiversait et discutait avec l’impérial Butteridge pour l’acquisition de son secret. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 127 de l’éd. de 1921)
    • Une peste de psychologue, que mes parents m'avaient emmené voir sur le conseil d'une prof complètement tarée, avait parlé de « nonchaloir oriental » pour expliquer ces accès de paresse. — (Bernard Du Boucheron, Long-courrier, Éditions Gallimard., 2013)
  6. (Informatique) Le fait d'engager la consultation d'un document sur un serveur.

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier et pluriel
accès
\ak.sɛ\

accès \ak.sɛ\ masculin, singulier et pluriel identiques

  1. (Médecine) Certains phénomènes morbides qui surviennent à des intervalles plus ou moins réguliers, et spécialement de ceux qui caractérisent les fièvres intermittentes. Avec un complément explicite ou implicite précisant la nature du trouble.
    • Elle a eu un accès de fièvre.
    • Son accès de toux n’a duré que deux heures.
    • C’est un accès de goutte.
    • Ce malheureux s’est tué dans un accès de folie.
  2. (Figuré) Mouvement intérieur et passager sous l’empire duquel on agit.
    • Il se mit à se trémousser sur sa chaise, secoué d’un accès d’hilarité, des larmes dans les yeux, […]. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 15)
    • On peut aussi bien avoir des accès de colère que de rage, de désespoir ou d’indignation.
    • Il est avare par accès.
    • Après dîner, il se trouva tout à fait débarrassé de l’accès d’enthousiasme qui l’avait obsédé toute la journée. — (Stendhal, Le Rouge et le Noir)
  3. Phénomène de réflexion ou de transmission se reproduisant à intervalles réguliers.
    • Newton expliquait ces phénomènes par l’hypothèse dite des accès admettant le passage des molécules lumineuses d’un accès de facile réflexion à un accès de facile transmission.

PrononciationModifier

  • \ak.sɛ\
  • France : écouter « accès [ak.sɛ] »
  • France (Toulouse) : écouter « accès »
  • France (Muntzenheim) : écouter « accès »
  • France (Vosges) : écouter « accès »

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

OccitanModifier

ÉtymologieModifier

Du latin accessus.

Nom commun Modifier

accès \aˈtsɛs\ (graphie normalisée) masculin

  1. Accès.

PrononciationModifier

  • France (Béarn) : écouter « accès »

RéférencesModifier