immodéré

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du latin immoderatus.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin immodéré
\i.mɔ.de.ʁe\

immodérés
\i.mɔ.de.ʁe\
Féminin immodérée
\i.mɔ.de.ʁe\
immodérées
\i.mɔ.de.ʁe\

immodéré \i.mɔ.de.ʁe\

  1. Qui manque de modération.
    • Le pouvoir avait été complètement remis aux mains de la conquête normande, par l’événement de la bataille d’Hastings, et on l’avait appliqué, comme nous l’assure l’histoire, avec une main immodérée. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Il eut tort de citer le mot de Voltaire, qui est beaucoup trop décisif et immodéré : « L’écriture est la peinture de la voix ; plus elle est ressemblante, meilleure elle est », et qui conduirait à l’orthographe individuelle, c’est-à-dire à une confusion telle qu’on ne se comprendrait jamais quand on s’écrirait les uns aux autres. — (Émile Faguet, Simplification simple de l’orthographe, 1905)
    • La mégalomanie, quezaco ? Elle consiste en une surestimation de ses capacités qui se traduit par un désir immodéré de puissance et un amour exclusif ou excessif de soi. — (René Chiche, Le dico des mégalos, Éditions de L'Archipel, 2019, dans le préambule.)
  2. Qui dépasse la mesure.
    • La sociologie américaine nous vient d'un monde où les jeunes, avant même l'invention de la pilule, avaient le droit de s'envoyer en l’air sur les banquettes arrière des voitures. Ils ne le faisaient cependant qu'en vitesse et avec un appel immodéré à la fellation. — (Emmanuel Todd, Où en sont-elles , Une esquisse de l'histoire des femmes, Éditions du Seuil, 2022, p. 193)
    • Chaleur immodérée. — Dépense immodérée. — Luxe immodéré.

AntonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier