FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin classique immundus, « sale, impur » (litt. hors du monde), de mundus ayant les deux sens d'ornement, bon arrangement et de monde, (dû, suivant Plutarque, aux pythagoriciens qui considéraient le monde comme un arrangement) avec préfixe négatif im-, variante de in- devant consonne bilabiale.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
immonde immondes
\i(m).mɔ̃d\

immonde \i(m).mɔ̃d\ masculin et féminin identiques

  1. (Religion) Qui est impur, en fonction de critères et de dogmes religieux.
    • S’abstenir des choses immondes.
    • Le pourceau était déclaré immonde par la loi des juifs.
  2. (Plus courant) (Figuré) Ce qui révolte la conscience, soulève le dégoût.
    • Bientôt tes appels ne seront plus que rauquements de plus en plus sourds, beuglements de désespoir si fatigués qu'ils ne dépasseront plus ta gorge, étranglée de terreur par la furieuse certitude, la peur atroce et annihilante, la frayeur immonde de périr en Fagne : […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Tout plage bourrée de monde devient immonde, voilà mon dernier proverbe. — (Zoé Valdés, Soleil en solde, nouvelle, 1999, traduit de l’espagnol par Carmen Val Julián, page 14.)
    • Propos immonde.
    • Propositions immondes.
    • Un être immonde.
  3. (Par extension) Qui est d’une saleté repoussante.

SynonymesModifier

AntonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier