impropero

LatinModifier

ÉtymologieModifier

De in- et propero (« se hâter, se dépécher ») ; le sens de « reprocher » est du latin de la décadence, il pourrait[1] être pour *improbro, dérivé de probrum, avec le préfixe in- (« action honteuse, turpitude »).

Verbe Modifier

improperō, infinitif : improperāre, parfait : improperāvī, supin : improperātum \imˈpro.pe.roː\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Se hâter sans, entrer .
  2. Reprocher.
    • etenim Christus non sibi placuit sed sicut scriptum est inproperia inproperantium tibi ceciderunt super me. — (Vulgata, ad Romanos, 15:3)
      puisque Jésus-Christ n’a pas cherché à se satisfaire lui-même, mais qu’il dit à son Père, dans l’Ecriture : Les injures qu’on vous a faites, sont retombées sur moi.
    • id ipsum autem et latrones qui fixi erant cum eo inproperabant ei. — (id. Matthaeus, 27:44)
      Les brigands aussi, crucifiés avec lui, l’insultaient de la même manière.

Note : Par convention, les verbes latins sont désignés par la 1re personne du singulier du présent de l’indicatif.

SynonymesModifier

DérivésModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

  1. « impropero », dans Charlton T. Lewis et Charles Short, A Latin Dictionary, Clarendon Press, Oxford, 1879 → consulter cet ouvrage