Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1361) Du latin intemperantia (« excès »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
intempérance intempérances
\ɛ̃.tɑ̃.pe.ʁɑ̃s\

intempérance \ɛ̃.tɑ̃.pe.ʁɑ̃s\ féminin

  1. Manque de tempérance, de sobriété.
    • L'art de faire subsister ensemble l'intempérance et la santé est un art aussi chimérique que la pierre philosophale, l'astrologie judiciaire et la théologie des mages. — (Voltaire, Zadig ou la Destinée, XVI. Le basilic, 1748)
    • À cette époque d’unanimité, la réalité était dominée par la Sainte Trinité. Nous avions un choix de trois en tout. […] Trois sortes de péchés en chaire : le blasphème, l’intempérance et la luxure; trois catégories de péchés que les prédicateurs traduisaient plus familièrement par la sacrure, la champlure et la créature. Pendant la retraite du carême des hommes, on laissait tomber les fioritures pour aller droit au fait : les péchés secs, les péchés mouillés et les péchés poilus. — (Jean-Claude Germain, L’aut’journal, mars 2000)
  2. (Spécialement) Abus d’alcool.
    • Et puis, nous en rapportant à Jullian, nous avions conclu avec tristesse que, déjà, l’intempérance des Gaulois avait fait perdre à ces guerriers indomptables l’empire du monde d’abord, leur indépendance ensuite. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  3. Excès.
    • Intempérance de travail.
    • Intempérance de plume.
    • Intempérance de langue : Trop grande liberté qu’on se donne en écrivant ou en parlant.

TraductionsModifier

RéférencesModifier