FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Adjectif 1) (Siècle à préciser) Du latin Ionicus.
(Adjectif 1) (Siècle à préciser) Mot dérivé de ion avec le suffixe -ique.

Adjectif 1 Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
ionique ioniques
\jɔ.nik\

ionique \jɔ.nik\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif à l’Ionie ; ou qui est imité des Ioniens.
    • Le portail encadré dans une ordonnance de colonnes ioniques est surmonté d'un fronton. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)
    • La moulure E est une scotie, nommée rond creux ou nacelle ; elle sert aux bases des colonnes Ionique, Composite & Corinthien, pour faire opposition aux tores qui sont des moulures convexes ; ce qui forme une agréable diversité lorsqu'elles sont séparées par des listeaux. — (Charles Dupuis, Traité d'architecture, comprenant les cinq ordres des anciens, part.1, 1782, page 16)
  2. (Versification grecque et latine) Un mètre ionique est un mètre de six unités de durée. Un mètre ionique mineur est composé de deux brèves suivies de deux longues. A contrario, un mètre ionique est majeur lorsque lorsqu’il est composé de deux longues suivies de deux brèves.

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Adjectif 2Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
ionique ioniques
\jɔ.nik\

ionique \jɔ.nik\ masculin et féminin identiques

  1. (Chimie) Relatif aux ions ou qui contient des ions.
    • Quand le courant passe dans la solution ionique, les électrons vont de la cathode vers l’anode en traversant l’électrolyte.
    • Et son œil est fixé tel un phare ionique / Sur la voûte du ciel où rebondit l'unique/Voie où sont les trois grains, horloge, pierre et ciel,/Que les petits enfants mélangent à du miel. — (Gérard Ansaloni, Les dix rouleaux de Touenhouang, Éditions La p'tite Hélène, 2018)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
ionique ioniques
\jɔ.nik\

ionique \jɔ.nik\ masculin

  1. (Poésie) Mètre ionique, c’est-à-dire un mètre de six unités de durée.
    • Disons ici en quoi consiste le çloka, et qu’on nous permette de l’exposer en termes à nous […] On sait déjà que c’est un distique dont chaque vers a 16 syllabes groupées en 2 pâdas, les mêmes quant au nombre de syllabes, divers quant au rhythme. À présent, voici comment se comporte ce rhythme. Coupons le vers en groupes quadrisyllabes. Alors le 4e est invariablement un diïambe ou (toute finale de vers étant indifférente) un péon 2e ; le 2d, au contraire, repousse invariablement ces 2 pieds, plus les 2 ioniques et ce qu’ils deviennent en changeant la dernière […] — (« Spécimen d’une traduction française complète du Râmâyana », in Bulletin mensuel de l’Académie delphinale, tome 3me, Imprimerie de Prudhomme, Grenoble, 1851)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • Ionique sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier