Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1488) Emprunté au latin Italicus (« relatif à l’Italie, italien »), dérivé de Italus (« Italien »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
italique italiques
\i.ta.lik\

italique \i.ta.lik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui appartient à l’Italie ancienne.
    • Les peuples italiques (les Italiques) étaient les Latins, les Étrusques, les Samnites, etc.
    • La mythologie italique.
    • La philosophie italique est celle de Pythagore.
    • Il se peut même que le loup apprivoisé de saint François d’Assise soit une antique divinité italique, un parent de la louve de Remus et Romulus qui survit ainsi dans la légende. — (Antal Szerb, Le voyageur et le clair de Lune, 1937, page 126, édition Viviane Hamy, traduction par Charles Zaremba et Natalia Zaremba-Huszvai)
  2. (Spécialement) Qui appartient à un groupe de langues parlées dans l'Italie antique.
    • [...] le latin est une langue de la famille indo-européenne appartenant au groupe des langues italiques, qui comporte également quelques langues moins répandues, comme par exemple l'osque ou l'ombrien, qui ont laissé peu de traces [...]. — (Henriette Walter, Minus, lapsus et mordicus : nous parlons tous latin sans le savoir, Robert Laffont, Paris, 2014, p. 129)
  3. (Typographie) Pour un caractère, écrit d’une façon un peu inclinée vers la droite, comme l’écriture. Il s’emploie aussi comme nom masculin (→ voir italique).
    • Dans le Dictionnaire, les exemples sont imprimés en lettres italiques, en caractères italiques.
    • L’aversion des nouveaux typographes pour les lettres italiques les a portés à imprimer ces mêmes mots en caractères ordinaires. — (Blaise Pascal, Moralistes francais, 1841)
    • Herbin s’exprimait avec une correction parfaite, n’omettait aucun accord. On eût dit que tout en parlant, il barrait exactement les t, plaçait les accents sans en omettre un seul, mettait le point sur les i, n’oubliait aucune cédille, et exposait en italiques les mots importants. Dans ce milieu d’étrangers il triomphait modestement et rougissait un peu, pour marquer le coup, quand Desposoria faisait une faute de français. — (Jules Supervielle, Le voleur d’enfants, Gallimard, 1926, collection Folio, pages 91-92.)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   italique figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : typographie.

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Invariable
italique
\i.ta.lik\
 
Caractères normaux et en italique

italique \i.ta.lik\ masculin

  1. (Typographie) Variante d’un caractère d’une famille, un peu incliné vers la droite, comme l’écriture, par opposition au romain, caractère droit et rond.
    • On se sert de l’italique pour les mots que l’on veut distinguer du reste du texte.
    • À composer en italique.
    • Un autre moyen acceptable consiste à faire composer la partie citée en italique si le texte général est en romain, ou en romain s’il est en italique, ce qui dispense de la mettre entre guillemets.— (Pierre-Valentin Berthier et Jean-Pierre Colignon, Le Français pratique, Chapitre V Comment ponctuer, 1979)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe italiquer
Indicatif Présent j’italique
il/elle/on italique
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que j’italique
qu’il/elle/on italique
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
italique

italique \i.ta.lik\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de italiquer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de italiquer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de italiquer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de italiquer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de italiquer.

Voir aussiModifier

  • italique sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier