ivrognerie

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de ivrogne avec le suffixe -erie.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
ivrognerie ivrogneries
\i.vʁɔɲ.ʁi\

ivrognerie \i.vʁɔɲ.ʁi\ féminin

  1. Habitude de s’enivrer.
    • D’autres alléguaient que le vice héréditaire de l’ivrognerie avait absorbé ses facultés, qui n’étaient déjà pas très brillantes, […]. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Au lieu de boire des canons de vin bleu ou de petits verres d’eau-de-vie, les paysans et les vendeuses d’herbes du marché prennent une bebida helada, qui ne leur coûte pas plus cher, et du moins ne leur trouble pas la cervelle et ne les abrutit pas. L’absence d’ivrognerie rend les gens du peuple bien supérieurs aux classes correspondantes dans nos pays prétendus civilisés. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Beaucoup de personnes me trouveront sans doute bien indulgent. “ Vous innocentez l’ivrognerie, vous réalisez la crapule. ” — (Charles Baudelaire, Du vin et du haschisch -1851)
    • […]: moi, ça me lève le cœur, des fois, cette ivrognerie de personnes de la société, vicieuses et sans aucune tenue. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Les personnes qu'on nous amène ivres mortes et que l’ivrognerie a rendues violentes sont encore plus pathétiques. — (Patrick Pelloux, Histoire d'urgences, Le Cherche-Midi, 2012)
    • Si le mot "alcoolisme" est la définition « usuelle », le terme "œnolisme" est une expression plus médicale et assez élégante, mais à la campagne, on appelle ça tout bonnement "l’ivrognerie".
      Voilà un mot qui dit ce qu'il veut dire !
      — (Michel Petit, Taote Feti'i, un médecin de famille à Tahiti, Editions Publibook, 2012, page 92)

SynonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   ivrognerie figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : alcoolisme.

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier