Voir aussi : maturer

Étymologie

modifier
(Date à préciser) Emprunt savant au latin maturare.

mâturer \mɑ.ty.ʁe\ ou \ma.ty.ʁe\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Soumettre (les tabacs reçus dans les magasins) à un traitement qui les prépare aux différents emplois.
  2. Laisser reposer une viande (jusqu’à un mois) au frigo.
  3. Rendre plus mature.
    • À la puberté, l’une de ces oogonies commence à mâturer et à augmenter de taille. — (Bulletin de psychologie, volume 21, numéros 263 à 271, Groupe d’études de psychologie de l’Université de Paris, 1967)
    • Laissez mâturer pendant 12 heures à 4 °C, puis turbinez. — (Véronique André, Bernard Vaussion, Cuisine de l’Élysée : à la table des présidents, Hachette, 2012)
    • […]caniculer, grioler, mâturer. -BP. Mûrir, en parlant des raisins noirs. Quand la couleur apparaît, le raisin est en train de mâturer. — (Jean Daunay, Parlers de Champagne, Éditions Daunay, 1998)
    • Toutes les cuvées du champagne Jacquart sont élaborées dans les celliers de la Maison, où mâturent lentement plus de 20 millions de bouteilles.

Variantes orthographiques

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier
  • [1] Nouveau Larousse Universel, tome second (L–Z), Librairie Larousse, Paris, 1949